GPS : doit-on choisir un modèle fixe ou portable ?

Equipements
Dimanche 16 août 2020 à 12h30

Le GPS a été pendant de nombreuses années l’un des équipements le plus demandé par les plaisanciers. Force est de constater que depuis quelques années, il est beaucoup moins présent dans les rayons des accastilleurs en tant que tel. Il est passé de l’état d’équipement à part entière à celui de composant. Quelle différence à ce jour entre un fixe ou un portable ?

©Furuno
Le GPS a été pendant de nombreuses années l’un des équipements le plus demandé par les plaisanciers. Force est de constater que depuis quelques années, il est beaucoup moins présent dans les rayons des accastilleurs en tant que tel. Il est passé de l’état d’équipement à part entière à celui de composant. Quelle différence à ce jour entre un fixe ou un portable ?

Lorsque l’on consulte le catalogue des équipementiers dans la rubrique GPS, de plusieurs pages de produits présentés il y a quelques années, il n’en reste qu’une ou deux. Et du côté marque, une seule est présente pour les GPS portables : Garmin et une pour les GPS fixes : Furuno. Pourquoi ce désintéressement des équipementiers ? tout simplement parce qu’un nouveau mode de navigation est apparu de la part des plaisanciers. Dės la généralisation du GPS sur les bateaux et à partir du moment où la précision est passée de quelques centaines de mètres à moins de 10 mètres, le plaisancier lui a fait confiance pour le calcul de la position mais pas encore pour la cartographie électronique. Il continuait à relever le point sur le GPS et à le porter sur une carte papier. Progressivement du fait de la qualité et de la précision de la cartographie électronique, il s’est tourné vers des appareils combinés cartographie/GPS. La mutation ne s’est pas arrêtée à cette application, maintenant et pratiquement tous les équipements électroniques du bord sont équipés d’une puce GPS. Nous pouvons citer les sondeurs avec possibilité d’enregistrer ses points de pêche, les pilotes pour suivre avec précision une route, les balises de sécurité, les VHF ASN pour envoyer sa position, etc…

Nautisme Article
© Garmin

Les GPS du marché

Côté portable, Garmin reste le leader avec un seul modèle de GPS sans cartographie le GPS 73. Equipé d’un écran de 2.6 pouces et d’une antenne intégrée, il peut enregistrer jusqu’à 1000 points de route. Son point fort est sa fonction régate avec un indicateur virtuel de ligne de départ, un compte à rebours et une assistance d’aide au virement de bord (prix moyen 180 €). Les autres modèles de portables sont compatibles (option) avec la cartographie BlueChart G3. Nous pouvons citer le GPSMAP 78/78S (écran couleur 2.6 pouces). Ce modèle étanche et flottant possède une sortie USB pour le transfert des données vers un ordinateur, une VHF ou un pilote (prix 250 €). La version 78S est équipée en plus d’un compas électronique (prix 350 €). Le GPSMAP 86S (écran couleur de 3 pouces) possède un filtre GPS réglable qui lisse la vitesse et l’indication de cap sur la houle et affiche des notifications intelligentes lorsqu’il est associé à un smartphone compatible (prix 400 E). La version 86i donne la possibilité d’une communication par satellite inReach. La technologie inReach permet de rester joignable par SMS (réseau Iridium avec abonnement), d’avoir le suivi et le partage de traces et possède un SOS interactif avec un centre de surveillance professionnel. (prix 570 €). Les deux GPS fixes sans cartographie sont proposés par Furuno : le GP 33 et le GP 39. Ces deux modèles sont équipés d’un écran couleur (4.3 pouces) et possèdent toutes les fonctions utiles en navigation avec une capacité mémoire importante. Elle permet de stocker 10.000 points de route, 100 routes et 3000 points de trace. Une sortie USB permet d’exporter/importer les points de route. Le GP 39 est muni d’une sortie NMEA0183 (prix 475 €). Quant au GP 33, il est compatible NMEA 0183 et NMEA 2000 (prix 600 €).

Nautisme Article
© Furuno

Notre avis

Les GPS portables standards que nous venons de citer possèdent les dernières technologies que l’on retrouve sur les combinés. Ils peuvent être utiles en cas de défaillance du fixe, lorsque l’on change de bateau (équipier, location) et pour une utilisation terrestre. Le 86i, dernière nouveauté Garmin, avec sa possibilité de communication satellite (SMS) en fait un outil précieux pour la sécurité. Côté fixes, les modèles Furuno peuvent être qualifiés de professionnels tant sur la construction (boitier, connectique) que sur les possibilités offertes. Avec son interface NMEA2000, le GP 33 peut s’intégrer dans une chaîne d’instrumentation (NMEA 2000).

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.