Essai du Gran Turismo 36' de Bénéteau, un vrai « sportif cruiser »

Bateaux à moteur
Lundi 21 septembre 2020 à 6h33

Dans la catégorie des Express Cruiser, nous avons embarqué sur le Gran Turismo 36’ construit par Bénéteau. Notre essai nous a réservé d’agréables surprises pour un bateau de cette taille, positionné en haut de gamme de la catégorie, il peut se définir même comme « sportif cruiser ».

©Gilles Chiorri
Dans la catégorie des Express Cruiser, nous avons embarqué sur le Gran Turismo 36’ construit par Bénéteau. Notre essai nous a réservé d’agréables surprises pour un bateau de cette taille, positionné en haut de gamme de la catégorie, il peut se définir même comme « sportif cruiser ».

Le bureau d’étude du constructeur a fait preuve d’une grande ingéniosité afin de redéfinir l’approche conceptuelle de cette catégorie, clairement positionnée sur le sportif, et l’élégance. L’habitabilité et l’intégration des différents éléments nous ont agréablement surpris.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Revue de détails :

De l’extérieur la ligne générale du Gran Turismo 36’ donne le ton, avec des lignes tendues, réussies compte tenu de la longueur hors tout de 12m42 dans la version plateforme de bain (option) que nous avons essayé. Le large hard top profilé renforce cette tendance. Enfin l’intégration des hublots de coque dans le design des lignes est réussie.

Le Gran Turismo 36’ essayé est propulsé par deux moteurs inboard Volvo D4-300 (4 cylindres en ligne, turbo-compressé de 300 cv chacun). Il existe aussi une version hors-bord.

Plan de pont / emménagements extérieurs

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

L’accès à bord s’effectue par une grande plateforme arrière, en teck, et l’agencement du bloc cuisine sur l’arrière tribord permet de disposer d’un ensemble banquette cockpit, muni d’un large coffre de rangement, et d’un bain de soleil arrière (pour 2 personnes), le tout relevable (vérins électriques) pour un accès au compartiment moteur.

L’accès au cockpit, excentré sur tribord, donne accès à un espace très lumineux, ouvert et panoramique grâce aux hublots et au toit ouvrant permet d’asseoir 6 voire 7 personnes autour d’une grande table de cockpit repliable pour dîner, voire même plus pour prendre un verre. En option une sellerie permettra de fermer la partie arrière les jours pluvieux ou lors d’escapade hivernale.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La console de pilotage, positionnée sur tribord, a une vision panoramique, et grâce au pack électronique Garmin (option écran 12’’ ou 16’’) le pilote dispose de toutes les informations requises (navigation/moteurs) dans un style très sobre et efficace.

La technologie Zipwake (système intégré automatique de trim), une fois bien paramétrée, assure une stabilité de route dont nous reparlerons lors de l’essai en mer.

Dans la version essayée, le joystick permet de contrôler les deux moteurs avec finesse et ainsi d’appréhender toute manœuvre de port comme un jeu vidéo (ou presque !). Le propulseur d’étrave (option) apporte le complément de manœuvrabilité requis dans les manœuvres de port, ou la prise de corps-mort.

Le siège de pilotage, permet de s’installer à deux sans se gêner, et dispose de bolsters. En vis-à-vis à bâbord, un double siège de veille permettra confortablement d’apprécier la navigation aux côtés du pilote / co-pilote.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Autre avantage de ce sportif cruiser, le passavant à bâbord est bien sécurisé par une main courante intégrée au moule du hard top et permet d’accéder à l’avant du bateau efficacement. Vous accédez alors à la plage avant qui est un grand bain de soleil intégré dans le moule de pont. Cette solution donne une belle intégration de cet espace et la qualité de la sellerie et le niveau de finition sont appréciables sur cette taille de bateau, dont les appui têtes réglables. Un coussin réversible permet non seulement de poser deux verres en toute quiétude, mais aussi intègre un vide poche.

Le capot avant vous permet d’accéder à la cabine propriétaire s’il y a lieu.

La baille à mouillage est profonde et vous permettra de relever votre ligne de mouillage grâce au guindeau électrique dont la télécommande est rangée sur le côté de la baille.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Aménagements intérieurs

La descente se situe à bâbord, face au siège de veille, et donne accès au carré, localisé sur bâbord avec banquette pour 5 voire 6 invités à dîner.

Un espace de rangement avec une petite tablette contiguë à la banquette vous permettra de poser au mouillage / port vos tablettes et téléphones.

A tribord, face à la banquette, le coin cuisine (évier et 2 plaques gaz ou vitro céramique en option).

Le carré est bien lumineux grâce aux hublots de coque.

L’accès à la salle de bain, s’effectue en arrière tribord du carré, et l’on appréciera la cabine de douche séparée du coin toilette, équipée d’une grande vasque en Corian.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La cabine avant dite de propriétaire, est large et dispose d’un accès de chaque côté, les hublots de coque donne une profondeur et une vue surprenante. Les hublots ouvrants assureront au mouillage ou au port une bonne ventilation si l’option climatisation n’a pas été retenue. Les équipets de rangement sont en nombre suffisant et le lit se soulève pour permettre le rangement de sacs de sport ou autres.

La cabine invités, située sous le cockpit dispose d’un lit double transversal de 200 x 140 cm, mais qui peut se séparer en 2 lits individuels. Une nouvelle fois les hublots de coque apporte une vision unique au mouillage, et l’option hublots ouvrants semble requise pour ventiler l’espace au port ou au mouillage. Un meuble de rangements latéraux profonds et un lit qui se soulève permettront aux invités de ranger convenablement leurs effets personnels.

Le niveau sonore de la cabine invités située juste en avant du compartiment moteur est très acceptable au régime de croisière de 3000 tr/mn, preuve d’une belle insonorisation et d’une technologie diesel sur les D4-300 désormais plus silencieuse.

Conditions de l'essai en mer

Lieu : Baie de Cannes

Conditions de vent : 10 nœuds de SSE

Mer : calme à peu agitée

La sortie de la place de port, relativement étroite, s’est effectuée facilement et exclusivement au joystick et propulseur, et révèle une technologie de pilotage des embases et des régimes moteur surprenante qui donne à ce modèle une manœuvrabilité remarquable malgré un certain fardage.

Sitôt dans l’avant-port, la commande est reprise par les deux poignées de gaz, souple et agréable. La barre est assistée par une direction électrique et le bateau réagit très vite à la puissance moteur développée, régime moteurs et vitesse du bateau réagissant très vite et rappelant le caractère sport voulu par Bénéteau.

La phase de poussée avant déjaugeage s’est révélée très rapide, et le système Zipwake n’est pas étranger à cette capacité, avec une réactivité largement supérieure à des trims conventionnels. 

En termes de performance, la vitesse de pointe de 33 nœuds pour un régime de 3 600 tr/mn, sans vibration ou niveau sonore excessif donne le ton de la qualité de réalisation technique. Au régime de croisière de 3 000 tr/mn, le speedo indique une vitesse de 24 nœuds, et une autonomie de 220 MN, vous permettant de rejoindre votre destination rapidement.

En virant à 24 nœuds assez rapidement, cela n’a pas engendré de cavitation au niveau des hélices ou des vibrations notables.

Dans l’ensemble, et malgré les conditions d’état de mer calme, le bateau apporte un sentiment réconfortant de bonne tenue et d’aptitude que l’on peut attendre pour partir entre amis ou en famille.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

On a aimé :

- Le toit ouvrant

- La modularité de l’agencement cockpit

- La sellerie et certains détails de finition (accastillage / poignée des équipets)

- L’habitabilité pour un 36’

-  La bonne acoustique et le niveau sonore des moteurs, même à plein régime

- La compétence et patience de l’équipe Bénéteau

On a moins aimé :

- L’absence d’un plexiglass intégré au toit ouvrant

- L’absence d’une télécommande du guindeau au poste de pilotage

- Certaines options semblent requises plus qu’optionnel pour profiter pleinement du bateau

Caractéristiques techniques

- Longueur hors tout : 11,56 m (12,42 m avec option plateforme arrière)

- Maître bau : 3,51 m

- Tirant d’eau: 1,15 m

- Déplacement lège : 7,2 t

- Capacité carburant : 2 x 408 litres

- Personnes (capacité CE) : 8 / B – 10/C

- Moteur in bord: 2 x Volvo D4-300   soit 2 x 300 cv

- Cabines/couchages : 2/4

- Vitesse maxi/croisière : 33/24 nœuds

- BENETEAU Powerboats

- Design : Style & Design / Andreani Design

- Aménagements intérieurs : Style & Design / Andreani Design

- Prix :

De base : 225 000 € TTC

Version essayée : 368 000 € TTC

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.