Les Carnets de PretAixte - chapitre 2, seconde partie : de l'eau !

Equipements
Jeudi 21 octobre 2021 à 7h00

2) CONSERVATION :

2-1 LE CONTENU :

Sainte-Lucie, décembre 2017 : deux jours après PretAixte accoste face à son étrave un Swan 48 parti avec lui et l’ARC+ il y a dix-sept jours. Ambiance morose à bord de ce beau bateau, un équipier débarque très rapidement du navire norvégien. Le propriétaire outrepassant les recommandations du constructeur du dessalinisateur à orienté l’écope de puisage d’eau de mer vers l’avant : au moins, pensait-il, y’aura du débit ! La belle pompe de gavage du tout neuf dessalinisateur n’a elle absolument pas apprécié la plaisanterie. Fin du water maker. Le problème est que l’eau dans les tanks avait tourné, par pullulation microbienne. On n’était pas loin de la mutinerie, il a fallu quasiment cadenasser les bouteilles d’eau de secours. Deux leçons et un addendum à en tirer:

1) Il est bien que la sortie d’eau douce du dessalinisateur puisse être isolée du circuit général, réservoir tampon ou clarinette de distribution.

2) J’emploie depuis très longtemps Aquaclean de Yachticon, un produit stérilisant à verser dans les tanks, c’est à base de sel d’argent, absolument sans odeur et sans effet secondaire. Avant chaque traversée, comme lors de longues stations sans utilisation, l’eau est traitée. Il en est de même de l’eau en bidon.

Nautisme Article

3) Et pourquoi pas de l’eau de Javel ? Ce n’est pas tant pour le gout que par respect pour les membranes du dessalinisateur qui n’apprécient pas du tout le chlore, chaque rinçage avec l’eau des tanks les détruirait.  

2-2 LE CONTENANT :

2-2-1 Les réservoirs : l’avantage du métal est l’absence d’odeur. Il faut au moins deux réservoirs indépendants, isolables par des vannes et des clarinettes, avec éventuellement un réservoir tampon pour le Dessalinisateur. Le volume est, on l’a vu, affaire de tempérament. Disons que le confort relatif commence à au moins 300 litres pour ce genre de programme

2-2-2 Les bidons : deux jerrycans de 20 litres pleins d’eau traitée à l’Aquaclean semblent raisonnables et suffisants comme secours : 40 kilos

2-2-3 L’eau en bouteille : pour faire joli, et surtout de la pétillante, c’est plus gai ! 12 bouteilles de 1,5 litres : 18 kilos

2-2-4 L’eau de rations de survie : quatre packs en poches plastiques sont à poste, à côté du radeau de survie, ils peuvent coulisser le long du bout d’amarrage pour être récupérés en cas d’abandon : 4 kilos.

Nautisme Article

2-2-5 Au total :

Avec ces 62 litres d’eau de secours, hors les réservoirs donc, cela représente l’équivalent de 24 rations individuelles (2,5 litres/jour/personne).

On peut donc tenir une semaine à quatre équipiers, sans compter le Survivor 35…les bières et le vin, c’est donc largement suffisant et peu pénalisant pour la sécurité du bateau ces 62 kilos !

Rappelons que les « World Sailing OSR » recommandent comme eau de secours en réserve : 9 litres dans un récipient scellé, et 1 litre par personne et par jour en l’absence de dessalinisateur ou 0,5 litre par personne et par jour si un dessalinisateur est à bord.

Ainsi selon ce schéma des OSR : pour une traversée Galápagos/Marquises qui dure en moyenne 21 jours il faut à trois personnes prévoir 72 litres sans dessalinisateur soit ((1x21x3) +9) litres et 41 litres avec dessalinisateur soit ((0.5x21x3)+9)litres.

Nos réserves de secours sont donc suffisantes pour cette plus longue des traversées.

Nautisme Article
Au Galápagos Xavier et nos bidons tout neufs, acquis juste avant de traverser vers les Marquises. Les bleus pour l?eau, les jaunes pour le fuel, et les entonnoirs pour rigoler

3) DISTRIBUTION :

3-1 MESURE DES CONSOMMATIONS :

Nautisme Article

Le Chantier X-Yacht installe un compteur d’eau sur le circuit de distribution, c’est bien, mais imparfait, car il s’agit d’un compteur individuel d’habitation dont l’unité est le mètre cube. Depuis 25 ans, je fais installer sur chacun de nos bateaux de croisière, systématiquement, un compteur d’eau dont la lecture, en litre, et la remise à zéro se font à la table à cartes. INDISPENSABLE pour gérer quotidiennement et efficacement l’eau.

Cette gestion de l’eau doit être serrée, la consommation et la production étaient notées chaque jour sur le livre de bord : il est ridicule de terminer une traversée les tanks pleins…Les cinq derniers jours je laissais 100 à 150 litres seulement en réserve sur les 550 que nous avons.

3-2 DES FILTRES :

3-2-1 Sur notre circuit un filtre fin et installé par le chantier, il a été régulièrement contrôlé et nettoyé pour éviter la pullulation microbienne durant le voyage.

Nautisme Article

3-2-2 Mais le champion c’est le filtre Nature Pure d’Aquapure. Il s’agit d’un filtre céramique inventé pour les besoins de la NASA et le recyclage de l’eau usée à bord des engins spatiaux. Il trouve une place de choix à bord de nos bateaux. En pratique le circuit part d’une clarinette alimentée par l’eau des tanks, qui est amenée par une pompe à pied jusqu’au filtre céramique (de la taille d’une bouteille de lait de 50 cl), puis est distribuée sur l’évier de cuisine par un petit col de cygne lui aussi en céramique et qu’un robinet commande. L’eau est bactériologiquement absolument saine et sans aucun goût ! Fini les corvées d’eau en bouteille et les poids inutiles. Chaque équipier à un verre jetable (pas de vaisselle donc) marqué à ses initiales et qu’il remplit à son gré en pompant avec le pied et qu’il change à sa guise. Il n’y a bien sur aucune nécessité d’électricité bien que sur certains bateaux charters ces filtres soient montés en amont de chaque lieu de puisage. Nous consommons environ un filtre tous les six mois : cela rend l’eau potable à un prix ridicule. INDISPENSABLE +++   

3-3 DES POMPES :

3-3-1 Electrique, c’est celle du groupe d’eau, sur PretAixte le chantier l’a installée à côté de la pompe d’eau de mer (deck wash pump) qui peut pallier en cas de défaillance uniquement en changeant les branchements des canalisations. Avant le départ du WARC nous avons fait cependant l’acquisition en Martinique d’une pompe supplémentaire de rechange qui n’a pas eu à être utilisée. Mais c’est sans regret, elle remplace maintenant la pompe qui a fonctionné durant deux ans.

3-3-2 A pied, pour l’eau douce elle a été déjà citée pour le filtre Aquapure pour d’évidentes raisons de sécurité et d’autonomie. Comme la vaisselle est grande consommatrice d’eau nous avons donc aussi une pompe à pied d’eau de mer sur l’évier de la cuisine, cela me semble indispensable en grande croisière. Ces deux pompes sont bien sur identiques. Une pompe à pied de rechange n’était pas superflue tant la qualité de ces matériels n’est plus ce qu’elle était. Pour ce qui concerne l’eau de mer, elle se décompose trés vite sous ces climats chauds quand elle stagne. Au retour, à La Rochelle, nous avons donc installé un robinet trois voies en aval du passe coque de puisage pour pouvoir rincer au vinaigre d’alcool et désinfecter ainsi la tuyauterie régulièrement.   

Nautisme Article

3-4 DES CANALISATIONS :

Il faut du rechange : du tube rouge, du tube bleu et des raccords adaptés. Ce qui n’empêche pas d’avoir quelques morceaux de tuyaux armés de différents diamètres, quelques éléments de raccord en cuivre et des colliers, ainsi que la panoplie complète des raccords Gardena. Ce n’est pas lourd, peu encombrant et il y a bien un moment où on va en avoir besoin.

Nautisme Article

Nautisme Article

Nautisme Article

 

3-5 DU BALLON D’EAU CHAUDE :

C’est un animal fragile qui peut faire perdre beaucoup d’eau par rupture du réservoir. Il faut pouvoir le shunter et aussi shunter la dérivation qui assure le chauffage par le circuit de refroidissement du moteur.

Voilà, c’est tout pour l’eau. Bien sûr en navigation océanique nous coupons le circuit de la pompe électrique au moins la nuit pour ne pas avoir de mauvaises surprises au petit matin.

Et maintenant si on allait boire un coup ?

Si vous n'avez pas encore lu la première partie, n'attendez plus c'est par ici !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…