Morgan Lagravière rejoint Thomas Ruyant pour la saison 2021 !

Course au large
Vendredi 30 avril 2021 à 12h34

Un simple coup de téléphone aura suffi : Morgan Lagravière a, comme une évidence, accepté de devenir co-skipper du foiler Imoca LinkedOut, accéléré par Advens, avec Thomas sur la prochaine Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, et équipier lors des courses en équipage de la saison, à commencer dès le 29 mai prochain par The Ocean Race Europe.

©Pierre Bouras – TR Racing
Un simple coup de téléphone aura suffi : Morgan Lagravière a, comme une évidence, accepté de devenir co-skipper du foiler Imoca LinkedOut, accéléré par Advens, avec Thomas sur la prochaine Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, et équipier lors des courses en équipage de la saison, à commencer dès le 29 mai prochain par The Ocean Race Europe.

Les deux marins aux profils si complémentaires et aux parcours si semblables sont les premiers étonnés qu’une telle association ne soit pas née plus tôt. « Depuis 10 ans que nous nous affrontons sur l’eau, nous n’avons jamais navigué ensemble » souligne Thomas, ravi d’intégrer l’un des barreurs attitrés du maxi Edmond de Rothschild Team Gitana à son équipage pluri talentueux déterminé pour briller cette saison, à bord d’un LinkedOut survitaminé après un chantier hivernal dont il émergera d’ici quelques jours à Lorient.

Un gars qui va vite sur l’eau !

« Morgan est un gars qui navigue tout le temps, et sur tous les supports ! Un « waterman !» s’exclame, admiratif, Thomas Ruyant. « Régulièrement, je le vois débouler sur son kitefoil. Il touche et excelle en tout, y compris aux commandes d’un avion. Nous n’avons jamais eu l’occasion de naviguer ensemble mais nous nous sommes tirés la bourre à de nombreuses reprises en Figaro et en Imoca. Quel que soit le support, Morgan sait aller vite. Un marin instinctif, talentueux et performant comme en atteste son récent triomphe (avec Xavier Macaire ndlr) dans la Sardinha Cup. »

Se nourrir de profils différents

« Le choix d’un équipier pour une grande course en double comme la Transat Jacques Vabre n’est pas anodin » poursuit Thomas. « Je me suis toujours, par le passé, nourri et enrichi auprès de marins aux profils singuliers, comme Adrien Hardy ou Antoine Koch. Leurs regards sur mes bateaux, leur manière d’appréhender le métier et la vie de marin m’ont considérablement apporté et ont fait progresser mes projets. Ce sera le cas avec Morgan avec qui je m’entends déjà parfaitement à terre. »

Nautisme Article
© Pierre Bouras – TR Racing

The Ocean Race Europe ; un équipage à la mesure du projet prochainement dévoilé

Naviguer en équipage, pour un marin solitaire de la trempe de Thomas est toujours une occasion rêvée pour faire évoluer à grands pas un projet technique et sportif. Ce tour de l’Europe au départ de Lorient et à l’arrivée à Gênes va permettre de pousser davantage encore le curseur de la performance. Pour ce faire, Thomas a choisi de naviguer avec cinq marins. « Le facteur poids n’intervient pas en tête de nos préoccupations » explique-t’il. « En revanche, additionner les talents et les bras pour une épreuve au contact et très technique me semble fondamental. Nous naviguerons donc à cinq. La réactivité et la capacité d’enchainer rapidement les manoeuvres seront des critères décisifs en Méditerranée. » Au duo qu’il constitue dorénavant avec Morgan Lagravière, Thomas viendra ainsi additionner trois profils complémentaires (en cours de recrutement), de très haut niveau, tous liés par l’impérieux critère de la bonne humeur et du bien vivre en mer.  A découvrir très prochainement !

L’année de toutes les synthèses

Faisant suite à un Vendée Globe d’une rare intensité, la saison 2021 offre toutes les opportunités d’innovations, d’expérimentations et de progressions voulues par Thomas, son partenaire principal leader français de la cybersécurité Advens et sa structure TR Racing, déjà projetés vers les grandes échéances en solitaire à venir, Route du Rhum 2022 en tête. « De l’équipage, du double, une transat, une course avec escale, l’Atlantique, la Méditerranée… cette saison 2021 est idéale pour progresser à pas de géants dans tous les domaines, techniques et sportifs » souligne le skipper Nordiste. « Je vais bénéficier des regards compétents et acérés de marins aux expériences diverses, sur des terrains de jeu nouveaux aux caractéristiques très variées, au contact d’adversaires redoutables. C’est très excitant et idéal pour tester de nouvelles choses. Avec nos nouveaux ballasts, nos voiles améliorées, et la multitude d’enseignements tirés du Vendée Globe, nous naviguerons dès cet été en configuration Transat Jacques Vabre en mettant en avant LinkedOut dont l’objectif est de remettre à l’emploi des personnes en précarité et avec le soutien affirmé d'Advens pour les prochaines années. »

Il a dit :

Morgan Lagravière : « J’étais persuadé que Thomas allait gagner le Vendée Globe ! Il a véritablement coché toutes les cases du succès, bonne gueule, sympa, authentique, marin dur au mal, polyvalent. Je suis particulièrement heureux qu’il m’ait appelé pour le seconder sur la Transat Jacques Vabre. Je crois que je n’aurai pas accepté d’autre projet que celui de Thomas. Longtemps adversaire sur l’eau, on s’est côtoyé à la marge et le feeling est là. J’ai des souvenirs précis de nos rivalités en Figaro dans les années 2011-2012, puis de nos confrontations très serrées en Imoca, lors de la Transat Jacques Vabre 2017 puis de nouveau en Figaro lors de la transat AG2R 2018. Cette rencontre vient naturellement. Je vis une année singulière. J’avais prévu de partir dans le Pacifique naviguer en famille. Coronavirus et interruption de la tentative du Trophée Jules Verne avec Gitana ont chamboulé mes plans. Je rebondis parfaitement, avec ce succès en Figaro aux côtés de Xavier Macaire dans la Sardinha Cup, et ces perspectives avec Thomas à bord d’un super voilier Imoca. Thomas est un véritable chef d’entreprise très sollicité. Je vais essayer de le soulager, d’apporter ma pierre à son édifice. Tout me plait dans son projet, le bateau, la structure, la dimension infiniment humaine de son projet LinkedOut… »

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.