RORC Transatlantique Race – Bon départ depuis Lanzarote

Course au large
Lundi 9 janvier 2023 à 11h30

C’est à 14h00 ce dimanche, que le départ de la 14ème édition de la classique course transatlantique a été donné. Avec 3000 milles nautiques à parcourir devant les étraves des 20 bateaux en lice sous pas moins de douze pavillons différents !

©Photo James Mitchell
C’est à 14h00 ce dimanche, que le départ de la 14ème édition de la classique course transatlantique a été donné. Avec 3000 milles nautiques à parcourir devant les étraves des 20 bateaux en lice sous pas moins de douze pavillons différents !

C’est dans une brise légère de 8 nœuds de Nord-Est que les bateaux se sont élancés depuis Arrecife, capitale de Lanzarote au Nord de l’archipel des Canaries. Si les alizés sont désormais bien établis sur l’Atlantique les 36 premières heures s’annoncent plutôt délicates, avec notamment le dévent de l’île de Tenerife qui culmine à 3700 mètres d’altitude. Mais les plus rapides ont néanmoins le record de l’épreuve en vue. Il a été établi en 2015 par le MOD70 « Phaedo3 » de Lloyd Thornburg, en 5 jours 22 heures 46 minutes 03 secondes. Et s’il est battu, il y a de fortes chances que ce soit par un quasi-sistership puisque trois trimarans sont pressentis pour arriver les premiers de l’autre côté de l’Atlantique. Ils étaient d’ailleurs tous trois à l'origine des monotypes MOD70, et même optimisés, ils restent très proches les uns des autres. « Maserati » est équipé de plans porteurs sur tous ses appendices, « Snowflake » dispose de deux mètres de mât supplémentaires et « Zoulou » est équipé de Foils en C supposés améliorer la portance. Juste avant le coup de canon, les routages effectués par Collier Wakefield à bord de « Zoulou », donnaient un temps de course de 05 jours et 20h, alors il ne faudra pas commettre la moindre erreur pour faire tomber le record.

Nautisme Article
Pen Duick VI mené par Marie Tabarly - © François TREGOUET - MULTI.media

Des maxis et des légendes

Pour le plus grand bateau engagé, le Swan 15 Supermaxi « Jasi », son navigateur Tom Robinson prévoit un temps de traversée entre 9 et 10 jours. Même durée envisagée par le navigateur Konrad Lipski à bord du VO70 « I love Poland ». Mais combien de temps mettront les deux équipages Français qui focalisent une large part de l’attention en cé début d’hiver ? Nous aurons tous certainement un regard aussi passionné que bienveillant sur deux voiliers qui ont fait l’histoire de la course au large : « Pen Duick VI » et « L’Esprit d’Equipe ». Pour les deux bateaux, menés respectivement par Marie Tabarly et Lionel Regnier, cette transatlantique est un très bon entrainement en vue de l’Ocean Globe Race, course autour du monde « à l’ancienne » en équipage, célébrant les 50 ans de la première Whitbread, dont le départ sera donné en septembre prochain. Eric Tabarly a commandé les plans de Pen Duick VI à André Mauric en 1973. Construit en aluminium, il est particulièrement léger et ses performances lui auraient permis de briller dans la Whitbread 1973, s’il n’avait subi deux démâtages dans la première et la troisième étape, qui auront raison de la détermination de l’équipage. Il connaîtra son heure de gloire trois ans plus tard, et de quelle manière, en remportant l’Ostar 76 (transat anglaise en solitaire). Quant à L’Esprit d’Equipe, c’est un plan de Philippe Briand construit lui aussi en aluminium en 1981 sous le nom de « 33 Export ». Repris et mené ensuite par Lionel Péan, il a brillamment remporté l’édition 1986, gagnant toutes les étapes à l’exception de la seconde, entre Cape Town et Auckland, lors de laquelle il se classe quand même deuxième. C’est le premier bateau Français à avoir remporté cette course mythique.

Nautisme Article
L'Esprit d'Equipe -© DR

Qui pour l’emporter en compensé ?

Ils seront confrontés à des voiliers de conception bien plus récente, à l’image du NMYD 54 du Français Eric de Turckheim, vice-commodore du RORC, et qui court en IRC Zero. Son « Teasing Machine », récent vainqueur de la Rolex Middle Sea Race 2022, est l’un des trois 50 pieds ultra-performants. Son navigateur, le talentueux Laurent Pagès s’attend dès le passage des Canaries négocié, à des conditions idéales, 15 à 25 nœuds de vent arrière, mais dans lesquelles les équipages seront très sollicités physiquement et resteront toujours sous la menaces de grains potentiellement violents. Pour les plus petits bateaux de la course, le Sun Fast 3200 « Purple Mist » du duo féminin Kate Cope  et Claire Dresser, ou encore le Sun Fast 3300 « Sea Bear », mené en double par Peter Bacon et son fils Duncan, la traversée sera beaucoup plus longue, mais une victoire en temps compensé est toujours possible. Ils ont bien en tête l’exemple de Richard Palmer et Jeremy Waitt qui l’avaient emporté en 2019 à bord de leur JPK 10.10 « Jangada ». Pour eux, le choix météo s’avère encore plus cornélien entre descendre au Sud chercher les Alizés ou rester sur la route Nord dans l’espoir d’un flux plus appuyé. Une chose est sûre, même si le premier met moins de six jours pour travers Il faudra attendre deux semaines pour connaître le vainqueur « overall ».

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…