Isolée dans l'archipel des Tuamotu : « notre confinement grand large reflète exactement ce qu'est le luxe pour moi » 

Carnet de voyage
Mardi 12 mai 2020 à 16h00

Marie a découvert la navigation à 45 ans, depuis, elle parcourt le monde à bord de son voilier avec son mari Patrick. Les deux aventuriers ont passé leur confinement sur l’atoll de Toau, située dans l’archipel des Tuamotu en Polynésie Française. Coupée du monde et de la présence humaine, Marie nous raconte son confinement hors du commun sur une île à l’autre bout du globe.

©Marie Charre
Marie a découvert la navigation à 45 ans, depuis, elle parcourt le monde à bord de son voilier avec son mari Patrick. Les deux aventuriers ont passé leur confinement sur l’atoll de Toau, située dans l’archipel des Tuamotu en Polynésie Française. Coupée du monde et de la présence humaine, Marie nous raconte son confinement hors du commun sur une île à l’autre bout du globe.

Comment vous êtes-vous retrouvés à Toau pendant le confinement ?

« En partant de la Guadeloupe en 2019, nous ne nous étions pas encore décidé sur la trajectoire de notre voyage. Cependant, nous avions la forte envie de retourner en Polynésie que nous avions beaucoup aimée et que nous connaissons bien. Après une escale en République Dominicaine puis, en Jamaïque, nous passons par Panama et arrivons aux Marquises avant de rejoindre les Îles de la Société en Polynésie Française. En février 2020, deux de nos enfants nous rejoignent et nous partons naviguer vers les Iles Sous Le Vent. Quelque temps après, nous apprenions que certains pays d’Europe avaient fermé leurs frontières. À ce moment-là, nous sommes à Fakarava où les voiliers ne sont pas les bienvenus à cause du coronavirus. Le seul cas de covid-19 enregistré aux Tuamotu est celui d’un touriste suisse venu pour plonger dans la mythique passe sud. Une pancarte sauvage posée près des poubelles indique même :  « alerte coronavirus, voilier interdit ». Le 20 mars 2020, nous nous rendons donc à Toau située à environ 15 milles nautiques au nord de Fakarava où nous sommes un peu plus tranquilles. »

Nautisme Article
Le 20 mars 2020, nous nous rendons donc à Toau située à environ 15 milles nautiques au nord de Fakarava où nous sommes un peu plus tranquilles.© Marie Charre

Quel est votre quotidien en confinement sur l’atoll Toau ?

« Les journées se répètent et se ressemblent. Le matin mon mari part chasser avec mon fils, le début est un peu laborieux, mais ils sont ravis de découvrir cette activité à deux et de partager leur butin. Je les accompagne très rarement et m’occupe de l’entretien du bateau, je fais un peu de yoga et je m’attelle à la préparation du repas. L’après-midi, nous allons nous dégourdir les jambes sur la plage, côté océan, sur les motus à l’ombre des cocotiers. Nous profitons également des fonds turquoise pour nager et faire de la plongée. Les fonds sont incroyables, poissons multicolores et coraux sont au rendez-vous magnifiés par la lumière si particulière de la Polynésie. La nuit tombe vite, à 18h le soleil se couche nous gratifiant parfois de « rayon vert » »

Nautisme Article
La nuit tombe vite, à 18h le soleil se couche nous gratifiant parfois de « rayon vert ».© Marie Charre

Comment faites-vous pour vous avitailler ?

« Mes « chasseurs » sont devenus très efficaces et le poisson fait partie du menu quotidien, de temps en temps nous ramassons quelques crabes de cocotier et des « maoas » , une sorte de bulots délicieux. Cependant, ce n’est pas suffisant et nous attendons avec impatience la venue du Cobia, le bateau d’approvisionnement qui achemine des fruits et légumes des Marquises, des Australes ou de Nouvelle-Zélande. Avocats, pamplemousses, mangues, bananes, nous faisons le plein de produits frais. Après plusieurs années sur l’eau, j’ai l’habitude des navigations hauturières et j’ai donc toujours un stock de riz, pâtes, quinoa, ou de chocolat en poudre pour les desserts. Avec beaucoup de créativité, on s’en sort très bien ! »

Nautisme Article
Nous attendons avec impatience la venue du Cobia, le bateau d'approvisionnement qui achemine des fruits et légumes des Marquises.© Marie Charre

Que retenez-vous de ce confinement hors du commun ?

« Sur l’atoll, il n’y a pas de bruits parasites, seulement celui des vagues sur le récif. Nous profitons, le nez dans le ciel et la tête dans les étoiles de ce moment où le temps s’est arrêté pour le monde et pour nous aussi. Nous pouvons nous balader sur la plage, plonger, chasser sans contrainte, nous n’avons jamais eu besoin d’autorisation de déplacement, jamais porté de masque, notre confinement « grand large » reflète exactement ce qu’est le luxe pour moi : du temps et de l’espace. »

Nautisme Article
Notre confinement « grand large » reflète exactement ce qu'est le luxe pour moi : du temps et de l'espace.© Marie Charre

Avez-vous une anecdote à nous partager ?

« Nous mouillons près d’une ferme perlière abandonnée où l’on y devine une petite maison à proximité. Cachée parmi les cocotiers, nous avons remarqué une silhouette qui se déplace régulièrement. Nous voulions saluer l’occupant et nous avons donc mis l’annexe à l’eau pour nous approcher tout en respectant les distances réglementaires bien évidemment. L’accueil est poli mais distant. Nous nous méfions car nous savons qu’en tant que « voilier » nous sommes réputés pour avoir apporté les virus et la maladie sur l’archipel. De plus, nous ne savons pas depuis combien de temps ils sont là, la prudence était donc palpable des deux côtés…»

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.