Location à quai : le plaisir de séjourner sur l'eau

Culture nautique
Par Figaronautisme.com avec MAIF
Samedi 5 juin 2021 à 12h35

Louer un bateau à quai pour une ou plusieurs nuits est de plus en plus tendance. Il n’y a qu’à humer l’ambiance d’un port, enjamber un bastingage pour larguer ses amarres intérieures. « On m’a offert une Box Nuits insolites. J’ai choisi de séjourner sur une péniche située quai de Versailles, dans le centre-ville de Nantes, témoigne Nancy de Niort. Oui le confort des couchettes était un peu spartiate mais l’emplacement, le petit déjeuner avec vue sur l’Erdre restent mémorables ! »

©Yvan Zedda / Sealoft
Louer un bateau à quai pour une ou plusieurs nuits est de plus en plus tendance. Il n’y a qu’à humer l’ambiance d’un port, enjamber un bastingage pour larguer ses amarres intérieures. « On m’a offert une Box Nuits insolites. J’ai choisi de séjourner sur une péniche située quai de Versailles, dans le centre-ville de Nantes, témoigne Nancy de Niort. Oui le confort des couchettes était un peu spartiate mais l’emplacement, le petit déjeuner avec vue sur l’Erdre restent mémorables ! »

Pour Matthieu Guilloto, délégué général de l’Association des Ports de Plaisance de l’Atlantique (APPA) : « la location à quai se développe mais demeure marginale. Les ports ne sont pas encore dans cette dynamique. Notamment parce que l’on tolère mal le fait de faire du business sur le domaine maritime public ». Selon les chiffres du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, seuls 15 % des ports maritimes et 10 % des ports fluviaux autorisent effectivement l’hôtellerie et 0,5% des emplacements liés à la plaisance privée sont dévolus à ces usages. (source :  MEEM_presentation_mer_pêche).

A la discrétion des ports

Pour l’association Legisplaisance, cofondée par Matthieu Guilloto, l’essor de cette nouvelle pratique pose divers problèmes aux autorités. Sécurité, fiscalité, environnement, règles d’urbanisme… rien n’est adapté aujourd’hui. Ainsi, en l’absence d’un cadre juridique précis, les ports ont toute discrétion pour accueillir ou refuser l’activité commerciale de location d’un navire à quai. (source : Location touristique de navires entre particuliers à titre d'hébergement à quai - Légisplaisance (legisplaisance.fr)

Le port de La Rochelle semble se tenir à la proue du sujet. « C’est le seul de la façade Atlantique, entre Pornichet et Hendaye, qui l’autorise officiellement », indique le délégué général de l’APPA. Le Vieux Port, situé en plein centre-ville, a d’indéniables arguments touristiques. Par ailleurs, la location offre un complément de revenus pour les propriétaires et leur permet de payer une partie de leur emplacement. « Même si nous demandons aux personnes de déclarer leur activité à la capitainerie, beaucoup ne le font pas. Mais nous savons que la pratique est en forte croissance », souligne Philippe Rouger, chargé de communication.

Xavier Vanhecke, maitre de port principal à La Rochelle, estime « à une centaine le nombre de bateaux utilisés pour la location à quai. Ce qui représente pour chacun 60 à 90 jours d’occupation par an. Il prévient : Mais les ports n’ont pas été conçus pour ça. Des gens peuvent facilement tomber à la mer, l’utilisation des toilettes à bord peut poser des problèmes de salubrité publique. Des soucis de nuisances sonores sont également à craindre… »

Pour l’heure, le port rochelais incite les propriétaires à la prudence et les encourage à prendre leurs précautions au niveau assurance. Le contrat doit couvrir les dommages matériels au bateau, aux bateaux voisins et infrastructures (rupture d’amarre, voie d’eau, incendie…). Les locataires quant à eux doivent veiller à être assurés en cas de dommages corporels lors du séjour (blessures sur un ponton, chute du bateau …).

Préserver l’usage marin

La croissance de la location à quai semble aller dans le sens de l’histoire. « La pratique peut même se présenter comme un avenir pour les ports dont la fréquentation passe doucement de celle de marins à celle de consommateurs », estime Matthieu Guilloto.  Afin de ne pas trop dénaturer l’usage maritime et de faciliter les contrôles, la solution pourrait être de réserver un emplacement spécifique à l’habitation, ponctuelle ou permanente. Sellor, la société d’économie mixte qui gère l’animation du port de Lorient est allée plus loin. « Nous avons choisi de créer le concept Sealoft et de le confier à un privé. Il s’agit de regrouper des habitats flottants haut de gamme. Ils offrent le plaisir de séjourner sur l’eau dans de meilleures conditions de confort qu’une cabine de bateau », explique Brieuc Morin, son responsable.

Nautisme Article
© Sealoft

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de la MAIF.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.