Navigation – 10 conseils pour aimer la nuit en mer

Culture nautique
Lundi 28 mars 2022 à 13h00

Il est toujours bon au printemps de voir les jours rallonger, les températures doucement augmenter. On se prend à rêver de l’été, d’une nouvelle traversée, ou même de simplement s’éloigner un peu plus que d’habitude de son port d’attache. Que ce soit la première ou qu’on ne puisse plus les compter, passer une nuit en mer reste toujours quelque chose d’un peu exceptionnel, cocktail doux amer, entre excitation et culturelle appréhension. Voici dix petits conseils qui vont vous faire aimer la nuit en mer.

©SVR - DR
Il est toujours bon au printemps de voir les jours rallonger, les températures doucement augmenter. On se prend à rêver de l’été, d’une nouvelle traversée, ou même de simplement s’éloigner un peu plus que d’habitude de son port d’attache. Que ce soit la première ou qu’on ne puisse plus les compter, passer une nuit en mer reste toujours quelque chose d’un peu exceptionnel, cocktail doux amer, entre excitation et culturelle appréhension. Voici dix petits conseils qui vont vous faire aimer la nuit en mer.
  1. Une bonne préparation : la nuit se prépare le jour, pour avoir un maximum de repères et le minimum de surprises désagréables une fois le soleil couché.
  2. Faire un tour de pont exhaustif est essentiel : vérifier les voiles, le gréement, la fixation de l’ancre, qu’aucun bout ne traîne dans l’eau, éclaircir les manœuvres pour qu’affaler une voile ou prendre un ris se déroule de la manière la plus fluide possible, et bien sûr, ramener les lignes de pêche.
  3. Sortir de leur rangement et mettre en évidence vêtements chauds, chaussures ou bottes selon la latitude, gants, cirés, gilets gonflables, harnais, longes…
  4. Vérifier le bon fonctionnement des feux de navigation mais aussi des moyens d’éclairage (lampes torches, spots…) et de l’électronique. N’attendez pas le dernier moment pour comprendre l’utilisation parfois tortueuse de l’illumination de vos instruments. Réglez le variateur au minimum, vous verrez que vous vous habituerez très vite au niveau le plus faible de luminosité. En plus, cela économise vos batteries.
    Nautisme Article
    Arrivée au petit matin© Catamaran Ricochet
  5. Préparer sa navigation pour la nuit et prendre si possible une dernière météo.
  6. Prendre un bon repas chaud et prévoir un thermos d’eau chaude pour les cafés, thés ou soupes, selon les goûts. Sans oublier de s’approvisionner en friandises parmi les préférées de l’équipage, à picorer (raisonnablement ou pas) selon ses envies. Ça fait passer agréablement le temps, et la nuit, on a l’alibi d’avoir besoin de calories pour tenir.
  7. Organiser les quarts : ni trop longs (pour ne pas s’endormir), ni trop courts (pour que les hors-quart puissent vraiment se reposer). Sans entrer dans des études du sommeil trop compliquées, ils doivent être bien sûr adaptés au nombre d’équipiers, à l’état de fatigue des uns et des autres, des affinités ou rythmes de chacun et au niveau technique des personnes de quart aux moments clés de navigation, que vous aurez bien sûr anticipés. Si vous passez plusieurs nuits en mer, n’oubliez pas d’organiser une rotation des quarts, que ce ne soient pas toujours les mêmes qui endurent le redouté 01h00-04h00.
    Nautisme Article
    Timonerie JFA 78 Power© MULTImedia
  8. Briefer l’équipage sur la nuit à venir : points de passage, rencontres potentielles, évolution météo… Insister sur les consignes de sécurité : ne jamais sortir du cockpit lorsqu’on est seul(e) de quart, ne pas se soulager par-dessus bord, porter un gilet gonflable et s’attacher lorsque l’on sort manœuvrer. Ne pas hésiter à demander de l’aide pour manœuvrer en sécurité, en cas de moindre doute sur une éventuelle route de collision, d’approche de côte ou d’évolution météo dans un sens ou dans un autre. Rappeler les règles pour prévenir les abordages en mer en commençant par le basique « Vert sur vert rien à faire... »
  9. Prévoir un couchage pour chacun. Certains carrés, en abaissant la table, se transforment ainsi en véritable dortoir pour petits, accueillant doudous et parents hors-quart. Un bon moyen de rassurer les enfants, mais exposant tout ce petit monde au vent frais venu de l’extérieur et aux allées et venues des veilleurs.
    Nautisme Article
    Carré Nautitech 44 Open en mode quart de nuit © MULTImedia
  10. Pour votre « première fois », privilégiez idéalement une zone de navigation qui vous est familière. Soignez la couverture météo pour limiter les risques de rencontrer une situation compliquée. Privilégiez des températures clémentes, mais prévoyez toujours de bien vous couvrir. Même en plein été, un brin d’humidité la nuit, cumulée à un peu de fatigue, peut créer un contraste surprenant avec la canicule du jour. Eloignez-vous des côtes et des zones de fort trafic (pêche, commerce).

Voilà, vous n’avez plus aucune raison d’appréhender la nuit en mer et pourrez donc profiter de toute sa magie : les dauphins rien que pour vous, le plancton phosphorescent dans le sillage, les étoiles filantes… C’est l’occasion de ressortir vos notions d’astronomie à la recherche des constellations apprises dans votre enfance. D’écouter votre musique préférée sans être dérangé(e). De prendre le temps de la réflexion. D’apprécier le calme quand les enfants dorment. D’être le plus rapide pendant votre quart. Ou le plus lent d’ailleurs, c’est comme vous voulez. De profiter de la relative fraîcheur nocturne si vous avez la chance de naviguer dans des régions chaudes. De régler les voiles comme vous le souhaitez. De préparer du pain ou de la brioche pour le réveil de votre équipage préféré. De piller incognito la réserve de barres chocolatées. La nuit, vous êtes le roi, vous êtes la reine. Le bateau vous appartient complètement.

À

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…