Découvrir Grenade par la mer

Dimanche 15 février 2015 à 8h20

C’est par la mer que Grenade révèle ses plus beaux atouts. Située à l’extrémité Sud des îles du Vent dans les Antilles, à proximité de Carriacou, Petite Martinique et St Vincent, « l’île aux épices » propose aux plaisanciers un bassin de navigation idéal, en hiver comme en été.

C’est par la mer que Grenade révèle ses plus beaux atouts. Située à l’extrémité Sud des îles du Vent dans les Antilles, à proximité de Carriacou, Petite Martinique et St Vincent, « l’île aux épices » propose aux plaisanciers un bassin de navigation idéal, en hiver comme en été.

Épargnée par le tourisme de masse, Grenade, qui se visite à toutes les saisons, offre aux plaisanciers de tous horizons des conditions de navigation idéales comparables à celles des îles Vierges. Sunsail y a d’ailleurs ouvert une base dans la Marina de Port Louis, située à dix minutes de l’aéroport mais également de la capitale de l’île, St Georges, considérée comme l’une des plus belles villes de l’arc antillais. « Tout ici ravira les plaisanciers, que ce soit les mouillages, le snorkelling, les conditions de navigation, la nature spectaculaire, la gentillesse des îliens et l’ambiance des Caraïbes. Il est possible de naviguer dans le Sud des Grenadines, de Grenade à Bequia toute l’année. Beaucoup de voiliers privés viennent passer l’été dans le Sud pour être tranquilles et éviter le risque de tempêtes tropicales », affirme Charlotte Bonin, responsable de la base Sunsail de Grenade.

 

La meilleure saison pour venir ? Tout dépend des conditions que l’on privilégie. « Les conditions de vent peuvent être un élément déterminant. L’alizé est en général plus musclé de décembre à mars pour faiblir au printemps et en été. C’est aussi en hiver et au début du printemps que les îles sont le plus animées, poursuit Charlotte Bonin. La saison que je préfère est le printemps. L’alizé est plus doux, les mouillages moins encombrés et les îles restent encore très animées ». À Grenade, les vents soufflent de 15 à 25 nœuds en se renforçant dans les canaux entre les îles. Côté météo, l’île est bercée par un climat subtropical, caractérisé par une saison douce et sèche de janvier à mai et une saison humide de juin à décembre, avec un fort taux d’humidité et des températures variant entre 26 et 28 °C tout au long de l’année. En hiver, les pluies sont faibles et arrivent sous forme de grains que l’on voit arriver sur l’horizon. À noter que les risques de tempêtes tropicales sont réduits dans le Sud des Grenadines. Et comme dans le reste des Caraïbes, le marnage est très faible, de 30 à 90 cm, en tenant compte des variations de niveau dues à la pression atmosphérique et aux vents dominants ».

 

Une île, de multiples possibilités

Choisir de découvrir Grenade par la mer, c’est s’ouvrir à une multitude de possibilités. Si le bassin de navigation autour de l’île a largement de quoi satisfaire les plaisanciers ne disposant que d’une semaine, les îles voisines que sont Petit St Vincent, Cariacou, Petite Martinique ou encore les Tobago Cays, pour ne citer qu’elles, permettent d’élargir le périmètre d’exploration. Pour une semaine, Sunsail propose un itinéraire permettant de rester à proximité de Grenade tout en découvrant un maximum de choses. Après avoir découvert St Georges, son marché aux poissons, ses maisons coloniales et sa place aux épices, vous quitterez la rade de St Georges abritant le port du carénage, vestige de la colonisation française pour mettre le cap sur Petite Martinique, située à 35 milles au Nord-Ouest de Cariacou. Albert Bay vaut le coup d’œil pour s’imprégner de l’atmosphère authentique du territoire et permet d’avitailler avant de reprendre la mer direction Chatham Bay, à Union Island. Cette grande baie, sauvage et protégée, est peu fréquentée et propose un mouillage ventilé, mais également un bon spot de snorkelling ou de baignade. Cap ensuite sur les Tobago Cays et son jardin de corail. Si l’alizé n’est pas trop fort, les possibilités d’ancrage sont nombreuses. Pourquoi ne pas ensuite s’écarter des sentiers battus et faire un détour par Cariacou, île authentique disposant de nombreuses possibilités de mouillages, notamment à Tyrell Bay, poissonneuse et confortable, où l’on retrouve de nombreux restaurants de plages. Ne manquez pas la petite mangrove au Nord et le mouillage de Sandy Island au large d’Hillsborough. Avant de terminer votre périple, vous pourrez découvrir la Marina de Port Louis. Située au fond du lagon de st Georges, elle propose une escale agréable dans un cadre naturel attractif.

 

Pour une croisière d’une dizaine de jours, Charlotte Bonin recommande le Sud de Grenade en fin de croisière. « Tout dépend des équipages et du rythme entre navigations et escales. Mais quel que soit l’équipage, le but reste toujours les Grenadines. Si l’équipage est prêt relativement tôt, je leur suggère Cariacou comme première escale. S’il préfère prendre son temps, je vais plutôt conseiller de rester le premier jour sur Grenade et de rejoindre le mouillage de Dragon Bay. Ce parc marin est situé à une heure environ de la base. C’est un endroit idéal pour une première journée avec un joli snorkelling possible sur les statues immergées. En partant tôt le matin, ils pourront s’arrêter pour le déjeuner sur l’île Ronde avant de rejoindre Cariacou. Pour le retour, je conseille toujours aux équipages de garder un jour ou deux pour découvrir les mouillages dans le Sud de Grenade entre True Bay et Calavigny Island ».

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.