Sous l'Antarctique, la vie...

Par Figaronautisme.com
Mardi 11 juillet 2017 à 16h32

Laurent Ballesta, plongeur aguerri, a exploré les fonds sous-marins du monde entier, de la Méditerranée à la pointe de l'Afrique du Sud, en passant par la Polynésie. Mais sa dernière expédition fut de loin la plus dure et la plus incroyable : à la découverte de la vie sous-marine, sous la banquise du pôle Sud.

©Laurent Ballesta
Laurent Ballesta, plongeur aguerri, a exploré les fonds sous-marins du monde entier, de la Méditerranée à la pointe de l'Afrique du Sud, en passant par la Polynésie. Mais sa dernière expédition fut de loin la plus dure et la plus incroyable : à la découverte de la vie sous-marine, sous la banquise du pôle Sud.

C'est depuis la base scientifique française Dumont-d'Urville dans l'Antarctique Est que Laurent Ballesta a réalisé l'expédition la plus incroyable de sa vie. Il raconte son aventure à travers un reportage publié dans le magazine National Geographic du mois de juillet.

Laurent Ballesta fait partie de cette poignée d'hommes qui prend des risques pour dévoiler au monde les merveilles de cette région du bout du globe, encore méconnue et qui tient aujourd'hui une place majeure dans les discussions internationales, sur le climat notamment.

La préparation

Si Laurent Ballesta a l'habitude de plonger depuis 30 ans, il lui a fallu deux ans pour se préparer à cette aventure. On ne plonge pas dans une eau glacée comme on plonge en Polynésie française ! Carte de la Terre-Adélie au mur de son bureau, il a choisi divers sites de plongée peu éloignés de la base Dumont-d'Urville. Il a également travaillé avec des fabricants de combinaisons de plongée pour identifier les faiblesses des combinaisons classiques et leurs réactions dans une eau aussi froide (-2 degrés environ). Sans une tenue adéquate, un homme ne peut survivre plus de 10 minutes à cette température. Grâce à son équipement parfaitement adapté, il est possible de tenir 5h sous la glace.

32 séances de plongée

Après une heure passée à revêtir sa combinaison de plongée (sous-vêtements thermiques, combinaison chauffée électriquement, molleton épais, couche de néoprène et équipement photographique), le voilà prêt à découvrir les fonds sous-marins de l'Antarctique. Première étape : passer l'épaisse couche de glace. A défaut de pouvoir plonger dans un trou creusé par un phoque, une machine spéciale brisait la glace, creusant alors un trou de la taille d'un homme. Vient ensuite le moment de se faufiler, et avec autant de kilos sur le dos, ce n'est pas une mince affaire. Laurent Ballesta aura réalisé au total 32 séances de plongée, malgré l'intense souffrance ressentie lors de chacune d'elle. Il lui aura fallu 7 mois pour récupérer ses nerfs endommagés au bout des doigts à cause du froid.

Sous la glace, la vie

Une fois sous la glace, le spectacle commence. Des milliers de petits cristaux se mettent alors en mouvement et rejoignent la surface, vers le trou, comme pour vite refermer la porte de cet autre monde. Parce qu'il s'agit bien d'un autre monde... Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les profondeurs de l'Antarctique regorgent de vie et de couleurs ! Mais ce qui surprend d'abord, c'est la lumière : pure, intacte. Le plancton brille... Une aubaine pour un photographe !

Au fur et à mesure de la descente, Laurent rencontre des phoques, des manchots empereur... Et au fond, un jardin luxuriant : des plantes de toutes les couleurs, des étoiles de mer gigantesques (38 m de diamètre pour certaines), des araignées de mer géantes... On pourrait croire que les espèces, animales et végétales, qui peuplent cet océan sont immortelles. Leur croissance est plus lente que dans les eaux chaudes et tempérées du reste du globe, ce qui explique leurs tailles exceptionnelles.

A 70 mètres de profondeur, limite des plongées du photographe, la diversité est incroyable : des méduses, des coquillages, des coraux, des éponges, des petits poissons multicolores... Toutes les couleurs des récifs tropicaux sous la banquise !

Même si cette aventure fut la plus incroyable et la plus enrichissante de sa vie, Laurent Ballesta rappelle qu'on ne plonge pas dans l'océan Antarctique à moitié préparé, tout comme on ne gravit pas l'Everest sans entraînement. Mais c'est ce qui fait la beauté de l'expérience !

 

Des manchots empereur longent la surface de la glace © Laurent Ballesta
Une méduse © Laurent Ballesta
Un isopode © Laurent Ballesta
Un poulpe © Laurent Ballesta
Non ce n'est pas une plante... mais une espèce d'étoile de mer, qui peut nager ! © Laurent Ballesta
Un phoque et son petit © Laurent Ballesta
© Laurent Ballesta
© Laurent Ballesta
© Laurent Ballesta
© Laurent Ballesta
© Laurent Ballesta
L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.