Osez la propulsion électrique pour l'annexe

Dimanche 6 mai 2018 à 15h35

Pour propulser l’annexe du bateau, il est de coutume d’utiliser un petit moteur hors-bord thermique. Les modèles proposés sur le marché sont fiables mais pour certaines utilisations ponctuelles, que nous allons voir, pourquoi ne pas opter pour un moteur électrique ? Par rapport à un thermique, ses contraintes sont moindres, en particulier pour l’hivernage, le rangement et la manutention.

S'il n'y a pas que des avantages à choisir un moteur électrique, ils restent nombreux si l'on prend soin de choisir un ensemble moteur/annexe bien adapté. ©Albert Brel
Pour propulser l’annexe du bateau, il est de coutume d’utiliser un petit moteur hors-bord thermique. Les modèles proposés sur le marché sont fiables mais pour certaines utilisations ponctuelles, que nous allons voir, pourquoi ne pas opter pour un moteur électrique ? Par rapport à un thermique, ses contraintes sont moindres, en particulier pour l’hivernage, le rangement et la manutention.

Une annexe pour quelle utilisation ?

Dans la majorité des cas, on utilise une annexe pour débarquer du bateau ou le rejoindre lorsque l’on pratique le mouillage forain ou lorsque le bateau est mouillé sur corps-mort. Pour ces parcours, le temps d’utilisation est court. La distance entre le mouillage et la côte excède rarement quelques centaines de mètres. Pendant une saison, ces trajets se traduisent par une distance parcourue de quelques milles et totalisent souvent moins de 2 heures de navigation. Un moteur thermique utilisé dans ces conditions demande autant d’entretien que s’il l’était beaucoup plus. Il est impératif après chaque saison de le rincer à l’eau douce, de le vidanger (moteur 4 temps), de le graisser, etc. En fait, son vieillissement est principalement dû au fait qu’il est très peu utilisé et souvent mal rangé sur un bateau. Dans ce cas pourquoi ne pas se tourner vers un modèle électrique qui ne demande aucun entretien, pas d’hivernage, démarre sans efforts, ne pose pas de problème de rangement et est léger ? S'il n'y a pas que des avantages, ils restent nombreux si l’on prend soin de choisir un ensemble moteur/annexe bien adapté.

Quel moteur et quelle annexe ?

Sur le marché du moteur hors-bord électrique, plusieurs marques proposent des modèles dans des puissances qui peuvent être importantes. Côté annexe, il en est de même. Pour être cohérent, nous avons retenu pour ce premier test un ensemble annexe/moteur qui reste d’un prix abordable (autour de 1000 euros) et ce pour une utilisation bien précise, celle pratiquée par bon nombre de plaisanciers : se rendre à son bateau, débarquer à terre, voire quelques promenades à basse vitesse.

L’annexe

Pour l’annexe, nous avons retenu deux modèles présents dans le réseau UShip : la Presto II à plancher latté et la UShip 230 à plancher et quille gonflables.

Nautisme Article
Nous avons choisi la Presto II à plancher latté pour nos essais.© USHIP

 

Presto II 200

UShip 230

Dim. hors-tout m.

2 x 1.31

2.30 x 1.31

Dim. intérieures m.

1.34 x 0.60

1.68 x 0.60

Dim. pliée m.

0.96 x 0.48 x 0.35

0.90 x 0.50 x 0.34

Diam. des flotteurs m.

0.37

0.37

Nombre de compartiments

2

2 + 2

Poids kg

18

19

Plancher

Latté

Gonflable

Quille

Non

Gonflable

Banc

Alu

Alu

Charge max kg

250 (2 personnes)

350 (3 personnes)

Prix euros

379

569

Nautisme Article
Les performances obtenues sont sensiblement les mêmes entre les deux annexes avec un confort supérieur pour celle-ci et un meilleur comportement.© USHIP

Caractéristiques des annexes

Pour le moteur, nous avons retenu le Minn-Kota Riptide Transom. Cette société américaine propose toute une gamme de moteurs électriques conçus pour l’eau douce ou l’eau de mer. Elle est spécialisée dans les produits destinés aux bateaux de pêche (moteur de traction et moteur avant), mais, dans sa gamme de plusieurs dizaines de modèles, nous avons fait le choix du Riptide car il est conçu pour une utilisation en eau de mer (arbre en matériau composite, anode anti-corrosion et revêtement spécial).

Nautisme Article
Tableau de contrôle sur le Minn-Kota Riptide Transom, moteur choisi pour notre essai.© Albert Brel

Référence moteur

Minn-Kota Riptide 40

Poussée Lbs

40

Longueur m

1

Poids kg

7.7

Réglage poussée avant

5

Réglage poussée arrière

3

Tableau état batterie

Oui

Réglage barre

Oui de 20 à 35 cm

Batterie conseillée

64 Ah

Réglage profondeur immersion

Oui

Réglage inclinaison 

10 positions

Prix moteur *

435 euros

Prix moteur* avec power center batterie 62 Ah, coffret, protections

599 euros

Caractéristique moteur (*prix indicatifs)

Nos essais

Nous avons effectué nos essais sur l’estuaire de la Rance avec deux enfants à bord et un ou deux adultes (charge embarquée 220 kg). Les performances obtenues sont sensiblement les mêmes avec la Presto II et la UShip 220 avec un confort supérieur avec cette dernière (plus grande) et un meilleur comportement (pousse moins d’eau) dus au plancher et à la quille gonflables. La vitesse a été relevée au GPS et la consommation avec une pince ampèremétrique. Pour l’autonomie estimée, elle est calculée pour une batterie de 62 Ah déchargée à 60%.

Position accélérateur

Vitesse nœuds

Consommation en ampères

Autonomie minimum heure

1

1.5

7.4

5

2

1.7

10

4

3

2

14

3

4

2.4

17

2.20

5

3.2

38

1

Données relevées en navigation

Nos conclusions

Nautisme Article
Le taquet de remorquage de l'annexe UShip 230 est bien dimensionné.© Albert Brel

En ce qui concerne l’annexe, le modèle UShip 230 est mieux adaptée à la propulsion électrique que la Presto. Cette annexe a beaucoup d’atouts. Nous pouvons citer les poignées de transport, les renforts sur les côtés, la poignée avant robuste et la surface intérieure importante (1.68 x 0.60 m) due au tableau arrière reculé et le confort grâce à la présence d’un plancher et d’une quille gonflables. Dernier point important, son poids qui n’est que de 19 kg et sa mise en œuvre rapide. Côté moteur, nous avons retenu le petit modèle Minn-Kota spécial propulsion d’annexes. Ce n’est pas sans raison, il est facile à mettre en œuvre (réglage en hauteur et inclinaison), il est léger (un enfant peut le porter sans problème), sa construction sérieuse et le réseau mondial de représentants. Côté performance, il est bien adapté à l’objectif que nous nous étions fixé (utilisation en annexe pour le débarquement). Reste l’autonomie. Si on considère qu’entre le bateau et la terre nous avons une distance moyenne de 200 m (400 m aller/retour), à une vitesse de 2 nœuds, on peut faire 28 allers/retours et à 3.2 nœuds 15 allers/retours sans avoir à recharger la batterie. En conclusion, ce moteur avec cette annexe est un ensemble cohérent pour un prix raisonnable.

Quelques hors-bords électriques proposés sur le marché

Plusieurs sociétés proposent des modèles. Nous pouvons citer Torqeedo avec plus de 20 modèles (moteur et Pod) de 1 à 20 CV. Le modèle Cruise Torqeedo (poids 12.7 kg) équivalent à un 2 Cv thermique est proposé avec batterie interne Lithium à partir de 1500 euros. Chez Aquamot (Fenwick), deux modèles 3.5 et 5 CV avec batterie interne au Lithium pour petits bateaux, prix à partir de 1900 euros. Midis une gamme de 5 moteurs (batteries internes ou externes), prix pour un moteur seul (poussée 55 Lbs) 500 euros. D’autres modèles sont présents sur le marché, nous y reviendrons.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.