OYSTER 595 : le nouveau joyau britannique

Yachting
Jeudi 2 décembre 2021 à 15h24

Depuis 1973, le constructeur britannique Oyster Yachts propose des voiliers de grande croisière au luxe raffiné, pour s’aventurer autour du monde dans un confort ouaté et en toute sécurité. Dans une gamme allant de 50 à 120 pieds, il manquait indéniablement un 60 pieds. Avec le lancement cet automne de l’Oyster 595, le vide est comblé de très belle manière. Conçu pour naviguer à deux sans effort, il dispose d’un volume intérieur impressionnant, pouvant accueillir facilement famille et amis pour de longues croisières hédonistes.

©Oyster Yachts
Depuis 1973, le constructeur britannique Oyster Yachts propose des voiliers de grande croisière au luxe raffiné, pour s’aventurer autour du monde dans un confort ouaté et en toute sécurité. Dans une gamme allant de 50 à 120 pieds, il manquait indéniablement un 60 pieds. Avec le lancement cet automne de l’Oyster 595, le vide est comblé de très belle manière. Conçu pour naviguer à deux sans effort, il dispose d’un volume intérieur impressionnant, pouvant accueillir facilement famille et amis pour de longues croisières hédonistes.

Dans les chantiers navals de Norfolk et Southampton, on sait mêler le savoir-faire artisanal de compagnons exceptionnels aux technologies composites les plus avancées. S’il n'y a pas deux Oyster identiques, l’ambition de l’équipe menée par Richard Hadida depuis 2018 est bien de respecter la vision qu’a chaque propriétaire du bateau de croisière hauturier idéal. Chaque Oyster livré est à la fois unique, mais faisant visuellement partie d’une même et grande famille.

Unique et Oyster à la fois

Le premier Oyster 595 dévoilé, Skye III, ne déroge en rien à ces principes presque cinquantenaires. Son architecte, Tom Humpreys, a respecté toutes les caractéristiques de l’ADN moderne de la marque : de l’étrave intégrant le bout-dehors-davier, au tableau arrière basculant pour former une large plage de bain. Notons au passage la possibilité d’une coque rallongée, avec tableau arrière inversé, vraiment vintage. Entre les deux, une plage avant bien dégagée, parfaitement flush, un roof court très vitré ouvrant la possibilité à un carré panoramique. Enfin, signature reconnaissable entre toutes, devenue incontournable sur un Oyster, les trois hublots de coque verticaux sur chaque bord, proposant une vue vraiment exceptionnelle sur la mer, tout en inondant l’intérieur de lumière naturelle. Haut de gamme oblige, à l’image d’un constructeur automobile, Oyster propose plusieurs coloris de coque possibles, le gris tourterelle, le beige sable, le rouge vin ou le bleu sarcelle, complétant des choix plus classiques allant du blanc au noir en passant par l’incontournable ‘Navy Blue’.

Nautisme Article
A l'intérieur, la descente donne accès direct à un carré occupant tout le maitre-bau du navire, avec un côté salon sur tribord et une grande table sur bâbord.© Oyster Yachts

Customisation et perfection

A l’intérieur, la descente donne accès direct à un carré occupant tout le maitre-bau du navire, avec un côté salon sur tribord et une grande table sur bâbord. Logiquement, la cuisine se trouve dans la coursive immédiatement en arrière, déployant un joli linéaire de plan de travail, tout de corian blanc habillé. À l’arrière, la cabine propriétaire toute largeur est une pièce de choix avec son lit central, son bureau, sa banquette de relaxation ou de lecture, et sa salle d’eau attenante. Les menuiseries, quelle que soit l’essence retenue, frisent la perfection, tant dans leur finition que dans leur fonction, à l’image de cette main courante subtilement intégrée à l’angle de la table du carré. Sur l’avant, deux très belles cabines invités se partagent une belle salle d’eau avec douche séparée. L’espace navigation est lui situé immédiatement au pied de la descente sur tribord, facilitant ainsi la communication avec l’extérieur. Juste en arrière, une couchette simple, ou deux superposées, peuvent être aménagées pour l’équipage. L’ensemble du bateau est bien entendu personnalisable. Il bénéficiera dans tous les cas d’un éclairage qui a été ici particulièrement soigné, tant en termes d’intensité, que de diffusion, pour toujours s’adapter avec précision à chaque situation.

Nautisme Article
L'intérieur bénéficie d'un éclairage particulièrement soigné, tant en termes d'intensité, que de diffusion.© Oyster Yachts

La puissance du bout des doigts

En mer, tout a été prévu pour que les 19 mètres hors-tout de l’Oyster 595 puissent vraiment être manœuvrés à deux. Enrouleurs, écoutes, winches se contrôlent du bout des doigts depuis les tableaux de bord positionnés aux deux postes de barre. Accoster un 60 pieds dans une marina reste pourtant un petit défi, rendu ces dernières années encore plus ardu par le passage au bi-safran. L’hélice centrale du moteur principal n’a en effet plus d’influence directe sur eux. Oyster a devancé la critique en dotant le 595 de deux propulseurs, un classiquement à l’avant et l’autre à l’arrière. Les deux étant rétractables, ils sont à la fois particulièrement efficaces car loin de la surface de l’eau en opération, tandis qu’ils favorisent la performance en s’effaçant complètement une fois en navigation. Pour répondre à tous les programmes, même ce qui ne se voit pas est adaptable, avec deux options de lest : quille standard à 2.68m, ou dériveur lesté avec aileron fixe, faisant alors varier le tirant d’eau de 1.79m à 4.06m. Avec un moteur Volvo de 150CV pour déplacer les 31 tonnes par calme plat, les 1 420 litres du réservoir carburant assurent une belle autonomie.

Nautisme Article
© Oyster Yachts

Peu de bateaux sont réellement dessinés de la quille à la tête de mât avec pour ambition de réellement partir autour du monde. La gamme Oyster en général et le 595 en particulier sont de cette trempe. Certes le luxe et la qualité ont un prix qui ne saurait être dévoilé au risque de paraître inélégant, mais à ce niveau de prestation, on ne regarde pas à la dépense. L’expérience client s’étendant bien au-delà de la simple livraison, du management d’équipage à l’organisation de rallyes autour du monde, en passant par un SAV hors-pair, chez Oyster Yachts on préfère parler d’investissement.

OYSTER 595 – Caractéristiques techniques

Longueur hors tout : 19.05m

Longueur de coque : 18.14m

Longueur à la flottaison : 16.81m Largeur : 5.36m

Tirant d'eau - quille standard : 2.68m

Tirant d'eau - dérive haute : 1.79m  

Tirant d'eau - dérive basse : 4. 06m

Déplacement - quille standard : 30,807kg

Moteur Volvo Penta D3-150 110kW (150CV)

Réservoirs - carburant : 1 420 litres

Réservoirs - eau : 1140 litres Surface de voile : 180m2

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…