Déshivernage : pour remettre son bateau à flot

Equipements
Par Figaronautisme.com avec MAIF
Dimanche 10 avril 2022 à 15h07

La plaisance rappelle souvent à ses adeptes sa dimension éminemment mécanique. Avec le printemps, voici venu le temps du déshivernage des navires. Les conseils de MAIF pour remettre son bateau à flot.

La plaisance rappelle souvent à ses adeptes sa dimension éminemment mécanique. Avec le printemps, voici venu le temps du déshivernage des navires. Les conseils de MAIF pour remettre son bateau à flot.

Posséder un bateau et pratiquer la navigation procurent une satisfaction inégalable. Reconnaissants, la plupart des adeptes s’emploient à connaitre les petits secrets de leur navire, l’entretenir, le bichonner. « Les plaisanciers, ce sont 100 % de passionnés ! », souligne Olivier Grassi, patron des chantiers éponymes à La Rochelle. Outre les réparations ponctuelles, inhérentes à la vie de chacun, nous sommes en plein dans la période de déshivernage. A l’annonce des beaux jours, les propriétaires sortent les embarcations de leur léthargie hivernale et les remettent en ordre de marche. L’opération emblématique est celle du carénage. Elle consiste à gratter la coque et y appliquer une peinture anti-salissures (anti-fouling). Ceci pour la protéger et optimiser la glisse. On en profite pour vérifier l’état de cette partie immergée. « A La Rochelle, la plupart des propriétaires habitent à moins d’une heure du port. 70 % d’entre eux se débrouillent pour le carénage. C’est souvent un bon moment à passer avec les copains, les fameux BdA (Bateaux des Autres) », sourit Olivier Grassi. Son voisin des Ateliers Maritimes Diversifiés, Antoine de Mascureau, précise : « nous pouvons prendre tout le carénage en charge ou simplement assurer le rendez-vous avec le port et faire sortir le bateau par les grutiers, puis les propriétaires viennent le nettoyer ». Pour les petits travaux, on peut faire beaucoup par soi-même. « Et quand on fait du bateau c’est bien de le connaitre un peu, d’être un minimum bricoleur, curieux. Ne serait-ce que pour savoir où sont les choses, les éléments de sécurité, les vannes… pour anticiper les petits problèmes, intervenir au large au cas où ».

Connaître son bateau

Les chantiers proposent un service à la carte, en fonction des besoins, de la disponibilité des plaisanciers et de leurs compétences. « Nous pouvons même aller jusqu’à accompagner les moins expérimentés pour une sortie de contrôle et voir si tout va bien. » Quelles que soient les options choisies, le plaisancier averti s’y prendra à l’avance. La saisonnalité de l’activité encombre l’agenda des chantiers, des artisans et les délais peuvent s’allonger pour certaines pièces. Contrairement au monde de l’automobile où tout est standardisé et calibré, ici chaque bateau, propriétaire et professionnel présente un cas particulier. Et la plaisance n’est pas réglementée en la matière.  « Il n’y a aucune obligation, pas de contrôle technique. De fait il y a certains bateaux sur lesquels il vaut mieux ne pas embarquer », remarque Olivier Grassi.

L’œil des pros

Confier les opérations de déshivernage à un professionnel assure de ne rien oublier et de mettre toutes les compétences en œuvre : réviser le moteur, vérifier l’état des voiles et des winchs (plots fixés sur le pont pour tendre ses câbles), le bon fonctionnement des vannes, de l’appareil à gouverner … Attention à l’électricité. « A bord on utilise du 12 volts, une basse tension mais une grosse intensité. En cas de mauvais contact, un bateau est plus exposé au feu qu’une maison. Le chauffage est également à surveiller, notamment pour les intoxications au CO2 », prévient Olivier Grassi. Il conseille par ailleurs : « Quand on achète un bateau d’occasion, il est de bien de faire une première saison pour voir ce qui va ou pas. Puis on prend des avis sur le ponton et on investit la deuxième année ». Car un bon entretien présente un coût non négligeable, d’où la nécessité de lui consacrer du temps. Les prix sont variables en fonction des chantiers, des forfaits choisis et des produits. Un exemple : « Il existe un anti-fouling permanent, écologique, rentable dès la troisième année », présente Olivier Grassi.

En fin de saison, à l’automne, il faudra mettre le bateau au repos, rincer tous les éléments à l’eau douce, ranger les voiles, les sécher et les stocker à l’abri des UV et de la lune, mettre le moteur hors gel et maintenir les batteries en charge. Le forfait hivernage d’un professionnel se situe entre 600 et 700 € pour un navire de neuf mètres.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…