En exclu : le dernier carnet de bord de Sam Davies avant son arrivée aux Sables imminente !

Vendée Globe
Mardi 23 février 2021 à 14h33

"Bonjour à tous les lecteurs du Figaro Nautisme ! Merci de m’avoir suivie jusqu’à la fin de mon tour du monde, c’est mon dernier carnet de bord puisque je devrais rallier Les Sables-d’Olonne jeudi ou vendredi. Vous pourrez d’ailleurs vivre mon arrivée en live sur les réseaux sociaux d’Initiatives-Cœur. En attendant, voici un compte rendu de mes derniers jours."

©Sam Davies / Initiatives-Coeur
"Bonjour à tous les lecteurs du Figaro Nautisme ! Merci de m’avoir suivie jusqu’à la fin de mon tour du monde, c’est mon dernier carnet de bord puisque je devrais rallier Les Sables-d’Olonne jeudi ou vendredi. Vous pourrez d’ailleurs vivre mon arrivée en live sur les réseaux sociaux d’Initiatives-Cœur. En attendant, voici un compte rendu de mes derniers jours."

Mardi

J'ai enfin trouvé du vent stable et suffisamment arrière pour mettre mon J0. C'est tellement agréable de glisser doucement sur une mer calme (évidemment, il y a une houle de 3,5 m mais les vagues sont très espacées, donc Initiatives-Cœur roule juste dessus comme si c'était de simples bosses!).

Compte tenu de mes problèmes de voiles, il y a un grand écart et pas de juste milieu entre les configurations encore à ma disposition : je dois essentiellement passer de J3 et 2 ris dans la grande voile à J0 et 1 ris. C'est un changement énorme et assez énergivore car cela implique de hisser le J0, de secouer les ris, de changer les charges d'amure, de changer les réglages... C'est probablement une heure de travail du début à la fin une fois les cordes rangées dans le cockpit.

Je vais devoir changer de voile dans la nuit car il y a un dernier tronçon de travail au près avant de prendre le « train » et de m'accrocher au bord sud des immenses dépressions de l'Atlantique Nord pour me pousser vers le cap Finisterre.

Il fait encore chaud pour le moment mais je pense que les choses vont bientôt changer et demain je vais aller dans mon kit bag et trouver des thermiques, des chaussettes, des chapeaux et des vêtements chauds dont je suis sûr d'avoir besoin très bientôt.

Mercredi

C'est très lent ici – l’anticyclone est vaste et difficile à franchir. Heureusement, il fait beau temps et le ciel nous a offert des vues magnifiques.

J'essaie de me reposer pour me préparer aux derniers jours très venteux en direction des Sables. Hier soir, il était difficile de me reposer car je traversais une petite dépression avec beaucoup de grains - cela m'a occupée (d'autant plus que je ne peux pas risquer d'être prise avec mes grandes voiles maintenant que mon mât est légèrement moins bien soutenu).

Un jour de plus calme demain, puis les choses iront à l'autre extrême et je serai dans un vent fort pour le reste du chemin.

Nautisme Article
© Sam Davies / Initiatives-Coeur

Jeudi

Il y’a enfin du vent d’ouest et je suis au portant dans des conditions sympas. Je profite parce que demain je vais avoir trop de vent à cause de la première dépression de l’Atlantique Nord que je vais rencontrer ce soir !

Vendredi

Une super journée au portant avec du beau temps et une mer lisse ! Le portant n’est pas facile avec la quille fixée dans l’axe - on a échangé avec Isa sur le sujet !

Après les dernières infos météo, on (Isa et moi) a décidé de ralentir ce soir pour éviter le vent plus fort demain. Le choix était soit de continuer vers l’Est (les Canaries) soit de ralentir et rester plus sur la route vers Cap Finisterre. Ralentir nous semble plus efficace pour avoir un meilleur angle au vent par la suite.... Du coup, juste après ce magnifique coucher de soleil, j’ai affalé mon J0, repris le deuxième ris, tout rangé, puis empanné. Maintenant je profite du calme pour me reposer.

Nautisme Article
© Sam Davies / Initiatives-Coeur

Samedi

Le front était au rendez-vous ! Je crois je commence à retourner en hiver!!!

Dimanche

Un beau lever de soleil ce matin !

Les choses se sont calmées maintenant, même si je ne saurais mesurer le vent avec précision, les derniers instruments de mesure qu’il me restait ayant été noyés dans les énormes vagues de ces 2 derniers jours puisque la baguette à vent était montée trop bas, trop près des vagues déferlantes !

La mer donne l'impression de vivre dans une machine à laver ! C’est un peu frustrant tout de suite de devoir me passer de mon J2 ou A7 car ce sont précisément les voiles dont j'aurais besoin pour le moment.

J'essaie de sécher et de réparer mes instruments à vent, ce qui a le mérite de m’occuper l’esprit pour ne pas ressentir la frustration d’être un peu lente.

Mon ETA recule aussi car je risque de rater (ou de glisser!) le « train » des vents violents pour me rendre aux Sables... Je ne peux pas encore vraiment donner une ETA fiable!

Mais je n'ai jamais été plus proche. Deux étapes clés ont été franchies aujourd'hui : la première étant que j'ai croisé ma trajectoire aller et ai donc officiellement « bouclé » mon tour de la planète, et la seconde est la barre des 1000 miles me séparant des Sables-d'Olonne que je viens de passer.

Nautisme Article
© Sam Davies / Initiatives-Coeur

Lundi

Je suis à 200 milles du Cap Finisterre et 600 milles des Sables-d’Olonne. Il ne me reste qu’une « FASTNET RACE ». Enfant, je me souviens en avoir regardé le départ et avoir été terrifiée en pensant à la longueur de la course. Aujourd’hui, cette distance marque le départ de mon compte à rebours avant mon arrivée aux Sables, après avoir parcouru une distance autrement plus longue.

Merci au Figaro Nautisme de m’avoir suivie pendant toute cet aventure, qui touche à sa fin, et à vous tou(te)s de m’avoir lue.

Nautisme Article
© Sam Davies / Initiatives-Coeur

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.