12 courses et régates de rêve pour 2022 - partie 2

Course au large
Lundi 10 janvier 2022 à 12h39

Lorsqu’on est passionné par la mer, que l’on participe ou pas, les plus grandes régates et courses au large ne nous laissent jamais indifférents. A l’aube de 2022, nous nous sommes fabriqué notre calendrier idéal. Entre les incontournables, les mythes inaccessibles, les classiques à faire au moins une fois dans sa vie, Figaro Nautisme a retenu 12 courses pour autant de mois. Dans cette seconde partie, découvrez les 6 courses de la « collection » été-automne 2022 à ne manquer sous aucun prétexte.

L'article le plus consulté

Rolex Middle Sea Race ©Kurt Arrigo
Lorsqu’on est passionné par la mer, que l’on participe ou pas, les plus grandes régates et courses au large ne nous laissent jamais indifférents. A l’aube de 2022, nous nous sommes fabriqué notre calendrier idéal. Entre les incontournables, les mythes inaccessibles, les classiques à faire au moins une fois dans sa vie, Figaro Nautisme a retenu 12 courses pour autant de mois. Dans cette seconde partie, découvrez les 6 courses de la « collection » été-automne 2022 à ne manquer sous aucun prétexte.

7/ Drheam Cup – 13/23 juillet

Créée en 2016 par Jacques Civilise, la Drheam Cup s’est très vite imposée comme un rendez-vous biennal incontournable. À l’image des grandes classiques internationales installées de longue date (Fastnet, Middle Sea race, Sydney Hobart…) elle propose un format long (plus de 600 milles nautiques) et est véritablement Open en accueillant pas moins de 9 classes différentes des Mini 6.50 aux Ultims, en passant par les Imoca, les Figaro 3 ou les IRC. Son originalité, qui a fait école et n’est sans doute pas étrangère à son succès, réside dans le fait de proposer trois parcours variant de 600 pour les plus petits, à 1500 milles pour les trimarans géants. Ainsi tous partent de Cherbourg le même jour, pour arriver à La Trinité sur Mer dans des écarts de temps raisonnables.

Nautisme Article
Drheam Cup© Thierry Martinez

8/ Brest Atlantiques 2

Pas de date encore définie, pas de parcours officiel, mais les acteurs de la classe 32/23, celle des trimarans Ultims, ont bien prévu de s’organiser une épreuve rien que pour eux. Cette seconde édition de la Brest Atlantiques sera-t-elle aussi longue que la première qui avait emmené les duos dans un grand huit Brest-Rio-Le Cap- Brest ? Pas sûr à quelques mois de la Route du Rhum. Quant au nombre de participants, les cinq duos de la Jacques Vabre sont attendus. Ils pourraient même être deux de plus, si l’ancien Actual trouve un armateur, et que Francis Joyon se laisse tenter. Ayant vécu à distance mais tellement intensément la première édition, nous ne pouvons qu’espérer que le format double plus media man sera reconduit, le superbe contenu produit « in situ », qui compilé et produit a donné un superbe documentaire de 52 minutes, nous tenant en haleine quotidiennement.

Nautisme Article
Brest Atlantiques © Alexis Courcoux

9/ Défi Azimut – 13/18 septembre

Si les Formule 1 ont des essais qualificatifs avant chaque Grand Prix, les 60 pieds Imoca se lancent sans échauffement sur les grands rendez-vous que sont le Vendée Globe, la Route du Rhum ou la Transat Jacques Vabre. Depuis une dizaine d’année, le défi Azimut de Lorient remplit la fonction de warm-up de la saison pour les concurrents toujours plus nombreux d’une classe de top niveau. Alternant Runs de vitesse pure, parcours côtier (Tour de Groix) et hauturier (48h), le Défi Azimut permet aux équipages de se jauger avant le grand rendez- vous de l’automne, et au public de se passionner en suivant des courses au format court, où les écarts se comptent en secondes.

10/ Rolex Middle Sea Race – 22 octobre

L’automne en Méditerranée est imprévisible. Entre été indien et tempête dantesque (2007) toutes les conditions sont possibles et depuis sa création en 1968, la grande classique automnale a tout connu. Ce qui est pratiquement invariable en revanche, et qui participe à la légende, c’est son parcours. Départ et arrivée sont jugés depuis les remparts de La Valette, historique capitale de Malte. Entre-temps, le parcours de 607 milles, aura mené la flotte faire le tour de la Sicile dans le sens anti-horaire. Le record de participants a été établi en 2018, avec 130 voiliers de 29 nationalités différentes pour ce qui était alors la cinquantième édition. Le plateau est toujours aussi varié que le niveau est élevé, entre maxi professionnels, multicoques affutés et les meilleurs IRC du bassin Méditerranéen. La bataille fait rage, tant pour avoir les honneurs de la ligne en temps réel, que pour la victoire toutes classes en temps compensé.

11/ Route du Rhum – Départ le 06 novembre

Il y a 40 ans, Marc Pajot à bord du catamaran Elf Aquitaine entrait par la grande porte dans le grand livre de la course au large en solitaire. Qui pour lui succéder cette année au palmarès de la plus mythique des transats ? Cette question va nous hanter jusqu’en novembre, et elle aura six réponses pour autant de catégories. La route historique et unique reste immuable entre St Malo et Pointe à Pitre, autant dire que sauf hécatombe, comme en 2018, un Ultim devrait bien étrenner la ligne d’arrivée pour succéder au grand Francis Joyon. Derrière la régate sera à couteaux tirés en Imoca, Ocean Fifty et Class40. La flotte Rhum, monocoques d’un côté, multis de l’autre, sera certes plus hétérogène, mais la passion, l’enthousiasme et l’authenticité de coureurs souvent amateurs qui la composent, lui donnent un charme incroyable. Alors c’est certain, nous serons encore des milliers sur les falaises du cap Fréhel, venus saluer au cœur de l’automne, nos 120 héros solitaires partis à la poursuite du soleil des Antilles.

Nautisme Article
Défi Azimut© Vincent Curutchet

12/ Sydney – Hobart – Départ le 26 décembre

Si les Français sont les maîtres du solitaire, les anglo-saxons sont les rois des courses en équipage. Au firmament de ces classiques, LA Sydney Hobart est une case à cocher impérativement au moins une fois dans la vie de tout amateur éclairé. Pour rejoindre la ligne de départ, quitter Darling Harbour en plein centre de Sydney, laisser l’opéra sur tribord et le Sydney Harbour Bridge sur bâbord. La ligne est là, exceptionnellement vierge des dizaines de bateaux bus qui sillonnent tous les jours la baie, mais cernée de milliers de bateaux spectateurs. L’Australie est parmi les pays au monde qui comptent le plus de bateaux par habitant et cela se voit. Sortis de la baie, prendre plein Sud, puis 600 milles nautiques plus tard, laisser Tasman Island sur tribord, et rentrer dans le port de Hobart, environ 2 jours plus tard pour les premiers maxi en temps réel. Mythique depuis 1945.

Retrouvez la première partie de la sélection Figaro Nautisme, des douze courses 2022 à ne surtout pas manquer, dans cet article.

Route du Rhum © Archives AFP
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…