Route du Rhum 2022 - Imoca : abondance de prétendants ne nuit pas

Route du Rhum
Lundi 11 avril 2022 à 11h30

Dans moins de sept mois ils navigueront entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Au lendemain de l’annonce officielle des 120 premiers inscrits, auxquels seront ajoutés 18 invités à la discrétion de l’organisateur, Figaro Nautisme poursuit son analyse des forces en présence avec la catégorie sans doute la plus disputée. S'il existait un ratio nombre d’inscrits, niveau des participants, technologie des bateaux et popularité, ce serait le plus élevé du plateau. Nous parlons bien sûr des Imoca, qui entre deux Vendée Globe, s’apprêtent à faire la une de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2022.

©Bureau Vallée Stephane Morel BE Racing
Dans moins de sept mois ils navigueront entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Au lendemain de l’annonce officielle des 120 premiers inscrits, auxquels seront ajoutés 18 invités à la discrétion de l’organisateur, Figaro Nautisme poursuit son analyse des forces en présence avec la catégorie sans doute la plus disputée. S'il existait un ratio nombre d’inscrits, niveau des participants, technologie des bateaux et popularité, ce serait le plus élevé du plateau. Nous parlons bien sûr des Imoca, qui entre deux Vendée Globe, s’apprêtent à faire la une de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2022.

Mais avant de parler de l’avenir, jetons un coup d’œil dans le rétroviseur. Fondée en 1991, donc au retour du premier Vendée Globe, c’est d’abord une classe de skippers, et non d’armateurs comme les Ultims. Présidée depuis 2017 par Antoine Mermod, l’ancien Team Manager est le seul non-skipper avec Charles Euverte de DMG Mori du conseil d’administration d’une classe, dont les objectifs sont clairs : développer, internationaliser, sécuriser innover, rendre la plus compétitive possible cette flotte de monocoques de 60 pieds dits, Open. Le succès quadriennal de la course phare qu’est le tour du monde en solitaire et sans escale, irradie toutes les autres compétitions auxquelles les Imoca participent. La Route du Rhum étant une légende à elle toute seule, la réunion de ces deux stars ne pouvait qu’être une réussite. Pourtant, ce n’est qu’en 2010, que les Imoca forment une classe à part entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Ils sont alors neuf skippers très affutés au départ d’une édition remportée par Roland Jourdain. Même numerus clausus quatre ans plus tard, mais cette fois c’est un certain François Gabart qui arrive le premier en Guadeloupe. En 2018, c’est la ruée vers les Antilles, avec pas vingt inscrits. S’endormant au mauvais moment, le Britannique Alex Thomson voit la victoire lui échapper, au profit de Paul Meilhat sur SMA. Privé de Vendée Globe faute de partenaire, il revient encore plus fort cette année, avec cette fois le Vendée Globe 2024 en ligne de mire et un sponsor associé à la légende du Rhum, la marque de cosmétique Biotherm pour avoir soutenu dans les années 80, une certaine Florence Arthaud.

Nautisme Article
Paul Meilhat© Imoca - DR

Paul Meilhat revient en force

Le tenant du titre aura cependant fort à faire, puisqu’ils seront une petite trentaine cette fois au départ. Aux 27 officiellement inscrits révélés le 6 avril, devraient s’ajouter une poignée d’invitations dans cette classe qui ne manque pas de prétendants. En effet, la course aux milles qualificatifs fait rage pour le prochain Vendée Globe, dont l’édition 2024-2025 prévoit d’accueillir 40 skippers, et qu’il y aura des déçus. Prioritaires lors des inscriptions, les bateaux neufs seront au moins au nombre de six dans le bassin Vauban en novembre prochain. Outre le nouveau bateau de Paul Meilhat, sistership du Linkedout de Thomas Ruyant, et actuellement en construction en Italie, on compte : Jérémie Beyou qui étrennera son tout nouveau Charal, Sam Davies avec Initiatives Cœur sur les plans de Sam Manuard car construit dans les moules de L’Occitane, Boris Herrman sur Malizia Sea Explorer, ce qui pourrait annoncer que l’Allemand renonce à courir The Ocean Race en équipage, Kevin Escoffier aux commandes, forcément, d’un tout nouveau PRB, et enfin Maxime Sorel, sur son nouveau plan Verdier à la décoration de feu.

Nautisme Article
Imoca de Maxime Sorel en construction© M.Falcone

Des bateaux neufs, des bateaux aboutis...

Tous ces nouveaux bateaux fraîchement sortis de chantier espèrent bien sûr des conditions clémentes pour leurs premiers milles en solitaire et en course. Mais la traversée automnale du Golfe de Gascogne peut être tempétueuse et la violence des dépressions fait partie de la légende du Rhum. Alors ceux à la barre de montures récentes mais fiabilisées feront figure de favoris en cas de basses pressions. On pense en premier lieu à Charlie Dalin, pour sa dernière course sur son fantastique Apivia, avant d’en céder la barre à Clarisse Cremer. Thomas Ruyant, vainqueur de la dernière transat Jacques Vabre tentera lui aussi de mener une dernière fois son Linkedout à la victoire avant de toucher son nouveau bateau. Louis Burton, l’une des révélations du dernier Vendée Globe, aura désormais parfaitement en main l’ancien scow noir d’Armel Tripon. Nicolas Troussel espère lui vaincre le signe indien qui semble poursuivre son puissant plan Kouyoumdjian Corum l’Epargne.

Nautisme Article
© Hublot Sailing Team

Plus d'une dizaine de favoris

Vous pensez avoir à coup sûr le prochain vainqueur de la Route du Rhum parmi cette dizaine de skippers ? Ce serait oublier ceux qui ont changé de monture ou optimisé leur fidèle destrier. Car nous n’avons pas encore évoqué ni Romain Attanasio, ni Arnaud Boissières, pas plus qu’Isabelle Joschke, Pip Hare, Fabrice Amadeo ou Benjamin Dutreux. Et puis il y a quelques absents encore sur cette liste. On voit ainsi mal Yannick Bestaven, sur son tout nouveau Maître Coq, ne pas bénéficier d’une wild-card Idem pour le Suisse Alan Roura, qui vient de mettre à l’eau son joli Hublot. Même si le noir de la coque n’est plus relevé de rose mais de jaune, on y reconnait les traits caractéristiques d’un bateau à haut potentiel, l’ancien Hugo Boss d’Alex Thomson. Et qui sera à la barre du précédent Charal inscrit sous le nom de BeYou Racing ? Allez pariez sur un podium avec une telle liste de couples skippers-bateaux au top de leur forme…

À

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…