DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec

Route du Rhum - Destination Guadeloupe : Philippe Poupon pour l'histoire

Route du Rhum
Mercredi 1 juin 2022 à 11h21

Il va laisser pingouins et manchots le temps de revivre à 68 ans le frisson de la course au large. Lui qui depuis 14 ans tourne en famille autour du monde sur son solide bateau d’expédition, Fleur Australe, a craqué. Pas pour une simple libellule à trois coques mais pour un bateau de légende. Si au départ de St-Malo et à l’arrivée à Pointe-à-Pitre il sera bien seul à bord comme l’exige le règlement, il se pourrait bien que l’âme de Florence Arthaud l’accompagne tout au long de la mythique transat.

Victoire de Philippe Poupon en 1986 ©DR
Il va laisser pingouins et manchots le temps de revivre à 68 ans le frisson de la course au large. Lui qui depuis 14 ans tourne en famille autour du monde sur son solide bateau d’expédition, Fleur Australe, a craqué. Pas pour une simple libellule à trois coques mais pour un bateau de légende. Si au départ de St-Malo et à l’arrivée à Pointe-à-Pitre il sera bien seul à bord comme l’exige le règlement, il se pourrait bien que l’âme de Florence Arthaud l’accompagne tout au long de la mythique transat.

Le 18 novembre 1990, huit heures après le premier, Philippe Poupon termine deuxième de la Route du Rhum. C’est sa plus belle défaite. Car le premier est une première, en la personne de Florence Arthaud. Celle qu’il appelait affectueusement « Mimine » vient de remporter sa plus belle victoire et d’entrer dans l’histoire à la barre d’un trimaran doré nommé Pierre 1er. C’est ce même multicoque que devrait mener « Philou » le 6 novembre prochain à Saint-Malo. Devrait, car racheté pour le tournage du biopic de la petite fiancée de l’Atlantique, son convoyage retour vers l’Europe a été tumultueux, manquant de peu d’être arraisonné par des pirates dans le Golf d’Aden. Mais si tout va bien, l’actrice et réalisatrice Géraldine Danon, amie de Florence Arthaud tournera son film cet été, et son skipper de mari pourra prendre la route de la Guadeloupe à l’automne.

1986 : la démonstration

Ce sera sa cinquième participation, lui qui n’a manqué aucune des quatre premières éditions. Pour l’épreuve inaugurale de 1978, il part sur l’ancien Pen Duick III d’Eric Tabarly, son mentor autour du monde dans les années 70. Ses coéquipiers ont alors pour nom Pajot, Lamazou, Kersauson, que de futurs grands marins. Poupon termine septième de cette transat en solitaire initiatique et le voilà contaminé à jamais. Quatre ans plus tard, lors de la victoire de Marc Pajot, il ne peut faire mieux que neuvième sur son trimaran dessiné par John Shuttleworth, armé par un sponsor qui lui restera toujours fidèle : Fleury Michon. Le breton ne s’avoue pas vaincu pour autant, et pour mettre toutes les chances de son côté fait construire un bateau dédié pour l’édition de 1986. Dans la tempête du départ fatale à nombre de catamarans, et surtout au regretté Loïc Caradec (Royale), son trimaran, dessiné cette fois par Nigel Irens, passe sans casse. L’architecte canadien inspiré, confirme l’adage qu’un joli bateau va vite. Et c’est d’autant plus vrai quand il est fort bien mené. Pionnier de la course au large moderne, Philippe Poupon préfère passer du temps à la table à cartes, à peaufiner sa stratégie, plutôt que de s’épuiser à la barre. Ses collègues le taquinent en lui disant qu’il est aussi pâle à l’arrivée qu’au départ d’une transat, lui répond en esquissant un discret sourire, sûr de ses choix. Conseillé par le sorcier météo Jean-Yves Bernot, il s’applique à aller vite au bon endroit. À l’arrivée l’addition est salée pour les concurrents : deux jours d’avance sur le second, Bruno Peyron. En solitaire les trimarans ont définitivement pris le pas sur les catamarans.

1990 : la plus belle seconde place

Nautisme Article
Le 18 novembre 1990, Florence Arthaud remportait la Route du Rhum sur son trimaran Pierre 1er© Thierry Martinez

Quatre ans plus tard, en 1990, ils ne sont plus que trois sur deux coques pour 19 trimarans. Philou, comme neuf de ses congénères, a de nouveau fait confiance à Nigel Irens. Construit par l’équipe de Jean-François de Prémorel chez JTA à Nantes, il remporte à son bord la transat anglaise en solitaire de 1988, réalisant un doublé Rhum/Ostar historique. Il cède immédiatement le trimaran à Florence Arthaud qui le rebaptise Pierre 1er du nom de son nouveau sponsor. Malgré un chavirage lors de la course Québec-St Malo, le bateau est récupéré, et surtout un nouveau est commandé. Sur les plans du duo français Marc Van Peteghem et Vincent Lauriot Prevost cette fois, Florence Arthaud veut le meilleur bateau pour prendre le départ de la quatrième Route du Rhum. La voie est donc libre pour un rachat par Philippe Poupon et Fleury Michon pour défendre leur titre acquis quatre and plus tôt à Pointe-à-Pitre. Flo quant à elle prend livraison de son nouveau vaisseau à la déco psychédélique, sistership du RMO de Laurent Bourgnon. Les deux trimarans ont fait le pari de la puissance avec des flotteurs volumineux et une surface de voilure généreuse. Coque centrale décollée, les skippers deviennent funambules, mais c’est un véritable turbo qui leur est mis entre les mains. Si sur la ligne de départ la skipper porte une minerve pour soulager son hernie discale, sa confiance est au summum après avoir battu le record de la traversée de l’atlantique en solitaire. Elle part donc devant et impose le rythme dans le gros temps, comptant déjà 90 milles d’avance au niveau des Açores. Ses concurrents directs ne la reverront pas. Même Laurent Bourgnon, devant composer avec un trimaran blessé (puits de dérive endommagé dans un choc avec un Ofni), finira troisième. Entre les deux, Philippe Poupon s’est faufilé par le Nord. Sachant son bateau moins rapide au portant, il a préféré raccourcir la route, quitte à faire du près plus proche de l’orthodromie. Une option osée mais qui aurait pu payer… à huit heure près. Sûr qu’en enroulant Basse-Terre pour la cinquième fois en novembre prochain, il pensera très fort à sa grande amie Flo. Il aurait tant aimé qu’elle l’attende à nouveau avec la coupe noire et dorée du vainqueur, pardon, de LA vainqueur. Il aurait tant aimé faire à nouveau second.

Nautisme Article
Florence Arthaud et Philippe Poupon© DR

DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…