DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec

Route du Rhum 2022 - Destination Guadeloupe : les infos de la semaine du 27 juin au 3 juillet

Route du Rhum
Lundi 4 juillet 2022 à 11h30

Nous sommes à quatre mois du grand départ de Saint-Malo et la pression monte pour les 138 skippers engagés sur la prochaine Route du Rhum. Pour ne manquer aucune information importante des six classes au sein desquelles ils sont répartis, Figaro Nautisme vous résume la semaine écoulée.

©Photo Arnaud Pilpré
Nous sommes à quatre mois du grand départ de Saint-Malo et la pression monte pour les 138 skippers engagés sur la prochaine Route du Rhum. Pour ne manquer aucune information importante des six classes au sein desquelles ils sont répartis, Figaro Nautisme vous résume la semaine écoulée.

L’évènement majeur de la semaine, c’est bien sûr le départ des Ultims sur la Finistère Atlantique. Cette nouvelle course de 3500 milles passant par les Canaries et les Açores aurait dû être une répétition idéale avant le grand rendez-vous automnal. Mais le départ vendredi de Concarneau, fief de François Gabart, avait un triste côté surréaliste, son trimaran bleu SVR Lazartigue étant interdit de participation, suite à la fameuse affaire de la réputée non-conformité de son cockpit (selon la classe 32/23). Francis Joyon aimant s’entraîner dans son coin, Romain Pilliard et son Use It Again! étant encore en escale à Cape Town dans son tour du monde à l’envers, et Arthur Le Vaillant n’étant pas encore officiellement partant, ils ne sont donc que quatre à s’élancer dans le petit temps. C’est leur première confrontation directe depuis la dernière transat Jacques Vabre. Le Gitana de Charles Caudrelier s’installe aux commandes, Actual a un peu de mal à suivre le rythme, mais Sodebo et Banque Populaire ont bien progressé et ne lâchent rien. A tel point qu’Armel le Cleac’h prenait la tête tard hier au soir dimanche, juste après avoir passé l’île de Lanzarote. Mais avec encore 2000 milles nautiques devant les étraves, il peut s’en passer des choses avec des voiliers aussi rapides.

Nautisme Article
© Photo Jacques Vapillon - Pro Sailing Tour

Les trimarans en scène

Dans une ambiance beaucoup plus apaisée, les trimarans Ocean Fifty sont eux à Saint-Brieuc pour l’épisode 3 de leur Pro Sailing Tour. Les trimarans de Groupe GCE et Primonial sont bien de retour après leur accrochage d’Ajaccio, mais ce sont Leyton et Arkema qui étaient en tête après deux jours de régates courues dans un petit temps anticyclonique. Les sept trimarans de 50 pieds sont désormais en route pour Cowes via Land’s End. Si une jolie brise de Nord-Nord-Ouest a salué le départ de cette manche décisive, les 515 milles à parcourir ne s’annoncent pourtant pas de tout repos pour les 21 marins en mer, avec contournement des îles anglo-normandes, traversée de la Manche et de son trafic intense, avant une remontée le long des côtes anglaise pouvant toujours être piégeuse. Si le huitième mousquetaire, Armel Tripon n’était toujours pas présent, la semaine a néanmoins été très positive pour le Nantais qui a vu son trimaran « Les p’tits doudous » remis à l’eau grâce à un mât loué à conditions préférentielles par Leyton. Un joli geste qui fait du bien à la course au large, on préfère cela aux prétoires.

Nautisme Article
Mikael Mergui (à droite) avec Richard Robini sur Centrakor © Photo Yohan Brandt - Duo Max 2022

La classe Mergui

Du côté des Class40, c’est en Méditerranée que ça se jouait cette semaine, avec la Duo Max. Le Centrakor de Mikael Mergui, accompagné de Richard Robini pour cette course en double, s’est de nouveau imposé sur cet aller-retour Marseille-Barcelone. Le Hyérois a très vite trouvé le mode d’emploi de son bateau mis à l’eau en avril seulement. Il devance de peu l’incontournable Kito De Pavant sur HBF Reforest’action. Les deux méditerranéens seront indéniablement à compter parmi les favoris sur la route de Pointe à Pitre, quand sur la côte Atlantique, c’est pour l’instant Ian Lipinski sur Crédit Mutuel qui fait figure d’épouvantail. Enfin, pour conclure au sujet de la classe la plus populaire avec 55 skippers attendus à Saint-Malo, au moins deux skippers devraient annoncer leur retrait à l’organisation dans les prochains jours, probablement avant le 15 juillet. Le malheur des uns devrait faire le bonheur de ceux qui patientent actuellement sur la liste d’attente.

Nautisme Article
© Image JB Epron

Quand départ rime avec victoire

Morgane Ursault-Poupon elle ne compte pas renoncer. Elle voudrait même plutôt donner de la visibilité à deux associations qui lui tiennent à cœur : Médecins du Monde et Pure Ocean Fund. Pour cela elle a lancé un financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank, avec un objectif de 80 000 euros. Un mode de financement pas très éloigné de celui de son père, Philippe Poupon qui concourra lui dans la classe Rhum Multi, sur l’ancien trimaran de Florence Arthaud. Le bateau portera le nom de « Flo », comme le titre du film que tourne Géraldine Danon en hommage à la fiancée de l’Atlantique. Mais le vainqueur de l’édition 86, le légendaire « Philou », fait appel au public et aux entreprises pour boucler son budget et soutenir l’association « Sea Shepherd », qui œuvre pour la protection des océans. Enfin, après l’aventure de la Vendée Arctique, les Imoca font une pause. Tanguy Le Turquais en a profité pour récupérer son 60 pieds qu’il avait loué à la Banque Populaire pour les deux dernières courses. Il est toujours à la recherche d’un ou plusieurs partenaires pour soutenir l’Association Lazare dont les couleurs ornent déjà l’étrave. On ne le redit jamais assez, mais réussir à être au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe est déjà une belle victoire.

DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…