En quoi consiste le métier d'expert maritime ?

Culture nautique
Mardi 12 janvier 2021 à 7h50

Que l’on soit plaisancier ou professionnel, nous sommes tôt ou tard appelés à prendre conseil ou à faire appel à un expert maritime. Pour mieux comprendre ce métier, le spectre d’activités, les rôles et les missions associées, nous allons au fil de plusieurs épisodes décrire ce métier spécifique qui ne dispose pas d’une filière de formation propre, ou d’une réglementation, mais où existent des certifications garantissant le savoir-faire et l’expertise requis pour mener les différentes missions.

Que l’on soit plaisancier ou professionnel, nous sommes tôt ou tard appelés à prendre conseil ou à faire appel à un expert maritime. Pour mieux comprendre ce métier, le spectre d’activités, les rôles et les missions associées, nous allons au fil de plusieurs épisodes décrire ce métier spécifique qui ne dispose pas d’une filière de formation propre, ou d’une réglementation, mais où existent des certifications garantissant le savoir-faire et l’expertise requis pour mener les différentes missions.

La profession d’expert maritime réunit des profils et des parcours très variés, riches d’expériences, pour en citer quelques-uns : des ingénieurs (dont Arts & Métiers), des architectes navals, des capitaines ou mécaniciens de la marine marchande, des ingénieurs de la filière nautique, des navigateurs convertis, etc… La grande majorité fait déjà valoir une longue expérience préalable dans un autre secteur d’activité, avant de se reconvertir dans l’expertise.

L’expert est un technicien ayant une bonne connaissance des technologies maritimes, acquise par une formation technique et une expérience professionnelle. Les compétences requises pour cette activité peuvent s’acquérir par voie autodidacte, par une filière de formation d’ingénieur ou par une école maritime.

S’il existe un tronc commun avec des compétences et des qualités intrinsèques, sur lesquelles nous reviendrons, il est important de noter qu’il existe des experts dits « généralistes », et d’autres spécialisés dans des domaines de compétences précis (ex. mécanique, composite, gréement, peinture, évaluation financière, etc…). Il faudra donc prendre en compte ces spécialités au moment de missionner l’expert.

Sur certaines missions longues et ou complexes, ou à bord de super yachts, il est courant de voir l’expert s’entourer de spécialistes pour mener à bien d’une manière précise et exhaustive la mission confiée.

Les domaines d’intervention sont multiples et l’expert maritime intervient à la demande de divers donneurs d’ordre, qu’ils soient plaisanciers, professionnels, assureurs, avocats, ou administratifs...

Auprès des assureurs, il peut intervenir dans le cadre de sinistres afin de préconiser des mesures conservatoires, d’identifier le bien endommagé, de déterminer la cause et l’origine du sinistre, de procéder éventuellement à la mise en cause du ou des responsables, de décrire les dommages, d’en chiffrer le montant, de requérir des devis de réparations, d’évaluer le taux d’usure et la vétusté d’un navire ou d’une pièce…

Côté administratif, l’expert peut intervenir, auprès des Douanes, par exemple pour la détermination de la valeur d’un navire en cours d’importation, ou auprès des services fiscaux pour la détermination de la valeur d’un navire entrant dans un actif successoral, ou encore auprès des tribunaux civils ou de commerce pour des expertises judiciaires.

Auprès des professionnels, il peut être missionné par des revendeurs pour examiner des navires à la vente en vue d’en constater l’état, déterminer les différents travaux à réaliser ou par des chantiers pour suivre les travaux, constater des manquements…

Les plaisanciers feront appel à un expert pour faire un état des lieux du bateau qu’ils souhaitent acheter, et des éventuelles réparations requises afin de disposer d’une photographie précise lors de la négociation / transaction.

Il peut être également amené, dans le cadre d’expertises contradictoires, amiables ou judiciaires, à réaliser des examens d’avaries de navires, de marchandises, voire d’installations portuaires…

Les qualités requises sont multiples, au-delà d’une connaissance technique lui permettant de conduire la mission, la rigueur et la méthodologie sont des éléments clés complémentaires. Il est habituel aussi que l’expert se documente abondamment, ou questionne ses pairs pour affiner un avis. Une capacité de synthèse est également nécessaire afin d’apporter lors de la rédaction du rapport un avis sincère, claire, et compréhensible de tous.

Compte tenu des enjeux de la plupart des missions, l’objectivité, l’intégrité et la probité intellectuelle sont indispensables à chaque moment pour exercer la profession.

Il est également important de disposer d’un bon relationnel pour mener à bien certaines missions où la pédagogie et l’argumentation seront les clés de réussite lors de dossiers délicats ou dans des environnements peu accueillants.

L’expert maritime, peut exercer son métier dans le cadre d’une société en profession libérale, soit comme salarié, peut également agir pour le compte d’une société de classification de navires. Pour rappel l’expert maritime, comme tout autre expert, est un technicien, mais n’est pas un juriste.

Nous explorerons en détails dans les prochains épisodes à venir les différentes missions qui incombent au métier d’expert maritime et les spécificités associées.

Gilles Chiorri - Expert maritime - yachtsconsulting@gmail.com

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.