La thalassothérapie : une histoire d’eau de mer

Samedi 26 décembre 2015 à 7h04

En thalassothérapie, l’eau de mer est l’élément de base des soins thérapeutiques. Véritable source de bien-être, ses vertus sont connues depuis l’Antiquité. Retour sur les origines d’une pratique ancienne.

En thalassothérapie, l’eau de mer est l’élément de base des soins thérapeutiques. Véritable source de bien-être, ses vertus sont connues depuis l’Antiquité. Retour sur les origines d’une pratique ancienne.

Un art de vivre

En France, le terme thalassothérapie est utilisé pour la première fois en 1865 par le Docteur Joseph La Bonnardière dans sa thèse Introduction à la Thalassothérapie. Ce néologisme regroupe le mot thalassa qui signifie mer et therapeia traitement en grec. Pourtant, l’usage de l’eau de mer à des fins curatives et préventives est une pratique bien plus ancienne. Les Égyptiens et les Grecs sont les premiers à reconnaître les propriétés thérapeutiques de l’eau de mer. « La mer lave les maux de tous les hommes », ainsi avisait le philosophe et poète grec Euripide (420 avant J.-C.). D’autres en recommandaient l’usage tel que l’historien grec Hérodote : « la cure de soleil et la cure de mer s'imposent dans la plupart des maladies et surtout dans les affections de la femme ». À l’époque romaine, les bains de mer et de soleil deviennent un art de vivre. Les thermes fleurissent, les esclaves boivent de l’eau de mer dans du vin cuit pour se requinquer tandis que Cléopâtre s’enduit de boue marine venant de la mer Morte.

 

L’eau de mer : du dégoût à l’apologie
Au Moyen Âge, la mer n’est plus cet élément naturel sacré. Elle est même réduite au dégoût. L’hygiène corporelle importe peu, et on abandonne les bains de mer et les cures thermales. Il faut attendre le XVIe siècle pour que l’eau de mer retrouve sa dignité. En France, c’est Ambroise Paré, premier chirurgien du roi Henri III, qui préconise les bains de mer pour soigner certaines maladies de peau comme la gale. Au XVIIe siècle, les Anglais redécouvrent les vertus thérapeutiques de l’eau de mer grâce au Dr John Floyer qui conseille les bains froids pour soulager les rhumatismes. Les premiers bains thermaux apparaissent alors en Angleterre. Un autre médecin anglais, Richard Russel, en fait éloge dans son ouvrage The use of sea water (l’usage de l’eau de mer) publié en 1753, où il recommande vivement l’usage de l’eau de mer à titre curatif et sous toutes ses formes : « Il faut boire de l’eau de mer, s’y baigner et manger toutes choses marines où sa vertu est concentrée ».
La France commence alors à s’intéresser de près aux pratiques thérapeutiques de ses voisins d’outre-manche. Car jusque là, l’eau de mer est seulement utilisée contre la rage. En 1800, un centre de soins pour rhumatismes et affections dépressives est créé à Boulogne-sur-Mer. Les résultats obtenus sont encourageants si bien qu’un premier établissement de bains chauds ouvre ses portes à Dieppe en 1822. S’ensuit la création, au XIXe siècle, de divers centres de bains de mer thérapeutiques dans toute la France, de Cherbourg à Biarritz en passant par Sète.

 

Naissance de la thalassothérapie moderne
Après les premiers travaux du Docteur La Bonnardière, sur les vertus du milieu marin, c’est en 1904, que le biologiste et chercheur René Quinton, considéré comme le Darwin français, pose les fondements scientifiques des vertus de l’eau de mer dans son ouvrage L’eau de mer, milieu organique. Il y démontre les ressemblances entre l’eau marine et le plasma sanguin.
En 1894, 150 médecins se réunissent à Boulogne-sur-Mer pour le premier congrès international des bains de mer et d’hydrologie. Cinq ans plus tard, grâce au médecin Louis Eugène Bagot, le premier centre de thalassothérapie d’Europe, l’institut Marin Rock’roum, ouvre ses portes à Roscoff, en Bretagne, ville choisie pour la qualité de son air et de ses eaux. Les personnes souffrant de rhumatismes viennent alors se soigner dans une eau de mer chauffée et en mouvement. Ce sont les premiers soins d’hydrothérapie. Ces instituts d’abord médicalisés, avec le développement du chemin de fer et des stations balnéaires, deviennent des lieux de villégiatures où l’on se soigne dans le plaisir et la détente. Les nouveaux établissements comprennent des espaces de repos, des salons et des casinos. En 1959 est créée la société française de thalassothérapie, puis en 1964, Louison Bobet, le champion du monde de cyclisme, invente un nouveau genre en créant l’institut de Quiberon. Moins médicalisé, cet établissement est précurseur des centres de thalassothérapie modernes qui vont émerger dans toute la France. Aujourd’hui, ils sont davantage axés sur le bien-être, la remise en forme et l’innovation en matière de technologie thérapeutique, tout en privilégiant le confort et le cadre de vie. À noter que les soins en thalassothérapie se pratiquent toujours en bord de mer, et qu’en France le label Qualicert atteste de la qualité des cures et des soins.

 

 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.