Conseils pratiques : l'hivernage du moteur hors-bord

Mercredi 23 octobre 2019 à 12h33

Dans la majorité des cas, les petits moteurs hors-bord inférieurs à 15 voire à 6 ch sont utilisés pour la propulsion des annexes ou des petits bateaux. Bien que le moteur 4 temps soit la tendance sur les moteurs récents, bon nombre de 2 temps sont toujours en service et le marché de l’occasion est bien fourni. Dans cet article, nous verrons les points essentiels pour effectuer un hivernage (moteurs 2 T et 4 T) qui vous permettront de le retrouver en bon état pour la prochaine saison.

L'hivernage d'un moteur hors-bord n'est pas complexe, ne nécessite pas d'outillage spécialisé et peut être effectué sans difficulté par tout plaisanciers. ©Suzuki Marine
Dans la majorité des cas, les petits moteurs hors-bord inférieurs à 15 voire à 6 ch sont utilisés pour la propulsion des annexes ou des petits bateaux. Bien que le moteur 4 temps soit la tendance sur les moteurs récents, bon nombre de 2 temps sont toujours en service et le marché de l’occasion est bien fourni. Dans cet article, nous verrons les points essentiels pour effectuer un hivernage (moteurs 2 T et 4 T) qui vous permettront de le retrouver en bon état pour la prochaine saison.

Un hivernage annuel s’impose

Lorsqu’il est utilisé uniquement pour l’annexe, le temps de fonctionnement est faible. Bien souvent, il se limite à quelques heures voire moins. Dans ce cas, un hivernage est-il nécessaire ? Et, bien, oui. Ce qui accentue le vieillissement, ce n’est pas le temps d’utilisation mais le mode d’utilisation. Non seulement les trajets courts que l’on effectue ne lui permettent pas de travailler à la bonne température mais aussi les surcharges, les conditions climatiques (pluie, soleil), le rangement à bord, en particulier pour les 4 T, le sable et l’eau de mer sont des éléments qui favorisent son usure prématurée.

Le bon hivernage

Il n’est pas complexe, ne nécessite pas d’outillage spécialisé et peut être effectué sans difficulté par tout plaisanciers. Il peut se résumer en 15 points.

Nautisme Article
Laver le corps du moteur à l'eau douce© Albert Brel

1 Laver l’extérieur du moteur à l’eau douce pour éliminer le sel et les salissures.

2 Faire tourner le moteur dans de l’eau douce en utilisant soit un grand récipient soit un embout spécial que l’on fixe sur le moteur (pas présent sur tous les moteurs) soit des oreillettes raccordées à une arrivée d’eau que l’on place sur l’entrée d’eau du moteur. Pour bien dissoudre le sel accumulé dans les conduits, le temps minimum de rinçage est de 45 minutes. Pendant cette opération, il faut vérifier que l’eau s’écoule bien du moteur.

3 Pour éviter que de l’essence reste dans les conduits et surtout dans le carburateur, en fin de rinçage, on ferme le robinet d’arrivée de carburant et on laisse le moteur s’arrêter de lui-même.

4 Prendre soin de vider le réservoir de carburant s’il est intégré au moteur ou s’il est séparé. L’essence stockée pendant plusieurs mois perd de ses qualités et est mal adaptée pour redémarrer un moteur après l’hivernage.

5 Les moteurs sont équipés de graisseurs. Il faut à l’aide d’une pompe à graisse les remplir.

6 L’embase moteur doit être vidangée. Il faut dévisser la vis inférieure et extérieure de l’embase et laisser l’huile s’écouler dans un récipient. Ensuite, on introduit la nouvelle par l’orifice inférieur. Lorsqu’elle sort par l’orifice supérieur, on remet en place les deux vis avec leurs joints.

7 Changer les anodes si elles sont usées. Attention, il faut prendre des modèles de la marque adaptée au moteur. Bien souvent, elles ont un double rôle : protection cathodique et déflecteur pour l’eau.

8 Démonter la ou les bougies à l’aide d’une clef adaptée. On vérifie l’état et, au besoin, on les change. Une bougie doit toujours être vissée à la main et le serrage final fait avec une clef à bougie.

9 Nettoyer le filtre à essence qui se trouve sur la Durit entre le réservoir et le carburateur. Suivant le moteur, on peut le démonter pour le nettoyer, sur d’autres, on doit le changer.

10 Oter la vis de purge sous la cuve du carburateur pour vous assurer qu’il est bien vide. Vous pouvez également démonter la cuve pour la nettoyer.

11 Pour éviter la corrosion, après nettoyage avec un chiffon propre de l’ensemble du bloc moteur, pulvériser un produit de protection et graisser l’ensemble des tringleries.

Nautisme Article
Pulvérisation d'une huile spéciale hivernage© Albert Brel

12 La turbine de pompe à eau est l’une des pannes la plus fréquente sur un moteur hors-bord. Il n’est pas toujours évident de la démonter. Pour le faire, il faut suivre les instructions données dans le manuel. Sur la majorité des moteurs, pour y accéder, il faut démonter l’embase. Tout d’abord, on dévisse la vis de retenue de la tige d’embrayage. Ensuite, on enlève les écrous sous l’embase et on sort l’ensemble. On vérifie l’état de la turbine, au besoin, on la change, on graisse la tringlerie et on remonte le tout. Après cette intervention, il faut vérifier que le levier d’embrayage fonctionne correctement.

13 Vérifier que l’hélice n’a pas eu de choc ou qu’une de ses pâles ne soit pas déformée. Il est conseillé de la démonter annuellement, de bien nettoyer son axe et de la remettre en place en prenant soin de graisser l’axe et de mettre une goupille neuve.

Nautisme Article
Rincage à l'aide d'un embout spécial© Albert Brel

14 Pour l’hivernage, le moteur doit être entreposé dans un endroit sec à la verticale. Si un moteur 2 T accepte d’être couché, ce n’est pas le cas d’un 4 T. S’il est couché, par exemple, la tête en bas, l’huile remonte dans le moteur.

15 Cas particulier des moteurs 4 T. Ils sont tous équipés d’un réservoir d’huile. Cette huile doit être vidangée et changée avant l’hivernage. Pour cela, on dévisse la vis de vidange et on laisse l’huile s’écouler naturellement. On remet le bouchon avec son joint et on introduit de l’huile neuve en vérifiant le niveau à la jauge. Pendant cette opération, le moteur doit être bien droit.

Les outils nécessaires

Pour intervenir sur un moteur hors-bord, l’outillage se résume à quelques clefs plates (8/10/12/13 mm), des tournevis (plats et cruciformes) et une clef à bougie. Pour l’entretien, il faut de la graisse, de l’huile (4 T), des bougies, des anodes, une turbine de pompe à eau et un produit d’hivernage anticorrosion.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.