Vendredi 13 : couper le macoui et autres superstitions des marins

Voiliers
Vendredi 13 mars 2020 à 15h34

Le Titanic n'avait pas été baptisé avant son départ et nous connaissons tous comment son premier voyage s'est terminé...  Dans le monde des marins, il existe de nombreuses superstitions. Alors en ce vendredi 13, pour avoir le vent en poupe sur votre navire et conjurer le mauvais sort, la rédaction revient sur les traditions à respecter avant de partir en mer sur votre nouveau bateau.

Le Titanic n'avait pas été baptisé avant son départ et nous connaissons tous comment son premier voyage s'est terminé...  Dans le monde des marins, il existe de nombreuses superstitions. Alors en ce vendredi 13, pour avoir le vent en poupe sur votre navire et conjurer le mauvais sort, la rédaction revient sur les traditions à respecter avant de partir en mer sur votre nouveau bateau.

Le Dieu Neptune, le dieu des mers, est un dieu capricieux et mieux vaut ne pas le contrarier. Alors avant de partir en mer, quelques rites sont obligatoires.

Pour baptiser un bateau, il ne s'agit pas de juste lui donner un nom. Pour conjurer le mauvais sort, il faut que la marraine du bateau brise une bouteille de champagne sur la coque en disant " Je te baptise et te souhaite bonne navigation". Ce rite provient d’une tradition antique. Auparavant, le but était d’attirer la clémence des Dieux en leur faisant une offrande. Sauf qu’à l’époque, ce n’était pas du champagne que l'on reversait mais le sang d’un sacrifié. Le vin, moins cruel, a ensuite remplacé le sang sacrificiel. "Un navire qui n'a pas goûté au vin goûtera au sang" dit ainsi un proverbe anglais. L’idée est qu’un bateau qui n’a pas été baptisé dans le règles de l’Art, devra faire face à des difficultés : tempêtes, avaries, accidents… Le vin a ensuite été remplacé par le champagne, alcool de la fête, de la célébration, du bonheur et de la chance par excellence !

Quant à la tradition des parrains et des marraines, elle est née du rapprochement symbolique entre le baptême d’un bateau et le baptême des enfants de la tradition catholique. Si auparavant la marraine du bateau était généralement la femme du propriétaire, dorénavant, les grosse compagnies maritime, ont pris l’habitude de choisir des célébrités pour tenir ce rôle. Sophia Loren baptise ainsi chaque navire MSC Croisières depuis 2003 et Marion Cotillard a été marraine du Costa Serena en 2007. La tradition de la bouteille brisée, elle, viendrait de Miss Lavinia Fannig Watson, fille de la haute société de Philadelphie, qui aurait brisé pour la première fois une bouteille de vin et d’eau sur un sloop de guerre, le Germantown en 1846.

Mais attention, quand vous brisez la bouteille, elle doit se briser du premier coup, sinon c’est un mauvais présage. Il faut donc lancer vigoureusement la bouteille (et ne pas hésiter à la scier légèrement au préalable) sur la coque. Le bruit éloignera les mauvais esprits !

Vous avez acquis un bateau et vous souhaitez le rebaptiser ? N'oubliez pas au préalable de tuer le macoui, ce grand serpent marin rattaché à votre bateau et qui se confond avec son sillage. Chaque bateau a son macoui qui le protège. En rebaptisant un bateau, on lui rattache un nouveau macoui. Les deux divinités entrent alors en compétition et se battent, ce qui peut provoquer des accidents par la suite en mer. Donc avant de rebaptiser votre bateau, il faut tuer l'ancien macoui. Pour cela, partez au large avec un bateau ami, buvez quelques verres et versez dans la mer votre boisson alcoolisé favorite à l'arrière du bateau. Le but est de saoûler le macoui afin de l'affaiblir. Puis, le bateau de votre ami doit se rapprocher au maximum de votre propre bateau et tuer le serpent en coupant la vague par trois fois. Autre façon de faire : partir avec une embarcation et suivre la bateau à débaptiser en tirant trois fois un coup de feu dans le sillage, à chaque passage du bateau. Le bateau est ensuite rebaptisé en pronoçant son nouveau nom à voix haute et en reversant un peu d'alcool sur le macoui. Mais n'oubliez pas de remercier également le Dieu Neptune qui a encadré toute la cérémonie en versant, côté tribord une autre rasade d'alcool !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.