« Nous avons constaté une hausse des incivilités dans les ports d'Azur depuis le déconfinement »

Economie
Jeudi 24 septembre 2020 à 6h38

Entre les gestes barrières, les mesures de distanciation sociale, l'absence de touristes européens et internationaux, comment les ports et les destinations touristiques françaises ont-ils vécu cette saison estivale ? Entretien avec Roger Roux, maire de Beaulieu-sur-Mer et conseiller régional aux ports de plaisance, ainsi que Gilles Arduin, directeur des activités portuaires et maritimes de la métropole Nice Côte d’Azur.

©Figaro Nautisme
Entre les gestes barrières, les mesures de distanciation sociale, l'absence de touristes européens et internationaux, comment les ports et les destinations touristiques françaises ont-ils vécu cette saison estivale ? Entretien avec Roger Roux, maire de Beaulieu-sur-Mer et conseiller régional aux ports de plaisance, ainsi que Gilles Arduin, directeur des activités portuaires et maritimes de la métropole Nice Côte d’Azur.

La métropole Nice Côte d'Azur est une destination très prisée chaque année, et davantage cette année en raison du contexte sanitaire. Nous avons discuté de l'impact de la saison estivale sur les ports de la métropole Nice Côte d'Azur avec Roger Roux, maire de Beaulieu sur mer et conseiller régional aux ports de plaisance, Gilles Arduin: directeur des activités portuaires et maritimes de la métropole Nice Côte d’Azur ainsi que Richard Bonin, président du port de Beaulieu et sa collaboratrice Catherine Martin.

La métropole Nice Côte d'Azur gère les ports suivants : Cap-d’Ail, Eze, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Beaulieu plaisance et Beaulieu Fourmis, Nice, Saint-Laurent-du-Var, et le petit port de pêche du Cros de Cagnes qui est en régie métropolitaine.

Nautisme Article
Port de plaisance de Beaulieu-sur-Mer© Frédéric Hédelin

Quel est le bilan du déconfinement puis de votre saison estivale ?

« Il y a trois catégories de ports : les petits ports patrimoniaux : Eze, Cros du Cagnes et Beaulieu Fourmis, avec des petits bateaux et énormément de contrats annuels. Même s’ils ont subi les effets du covid, il n’y a pas eu trop d’incidence d’un point de vue financier. Dès que les gens ont été déconfinés, ils se sont rués sur ces ports pour retourner en mer. Mais il y a eu une deuxième ruée qui ne nous a pas plu du tout, avec des nombreuses incivilités dans les ports. » nous explique Gilles Arduin, directeur des activités portuaires et maritimes de la métropole Nice Côte d'Azur. Roger Roux, maire de Beaulieu-sur-Mer et conseiller régional aux ports de plaisance confirme : « La période de déconfinement a eu un effet étonnant : nous avons vu arriver sur nos ports de nombreuses incivilités et des petits délits, c’est la première fois et c’est une conséquence directe du déconfinement ».

Dégradation sur des bateaux, sur du mobilier urbain, le non respect des réglementations pour la pêche par exemple ou concernant des accès interdits à certains endroits, des vols, du manque de respect envers le personnel de port… sont les incivilités qui ont pu être observées par les différents ports de la métropole. Pourquoi ? « Il y a plusieurs types de personnes qui fréquentent nos ports : ceux qui ont un bateau, ceux qui aiment le secteur et qui viennent se balader, ceux qui fréquentent les commerces, les restaurants et puis nous sommes à proximité des plages publiques également. Nous sommes donc fréquentés par des non habitués des ports et de leurs règles. » précise M. Le Maire. Pour faire face, certains ports ont du avoir recours à une extension de leur système de vidéo-protection, d’autres ont fait appel à des sociétés de gardiennage, d’autres encore sensibilisent les autorités pour pouvoir fermer les accès aux ports à partir d’un chemin communal ou d’une plage par exemple...

Nautisme Article
Port de plaisance du Cap-d'Ail© Frédéric Hédelin

Autres types de ports, autres impacts financiers

« Pour poursuivre sur nos différents types de ports, il y a une deuxième catégorie : les grands ports de plaisance que sont Cap-d’Ail, Beaulieu plaisance, Saint-Jean-Cap-Ferrat et Saint-Laurent-du-Var. Dans ces ports, les gens qui avaient des contrats annuels ne sont quasiment sortis qu’à la journée, cela sous-entend que le poste ne se libère pas et qu’on ne peut pas louer pour des bateaux en escale. C’est une perte commerciale pour ces ports même s'il était toujours plein. Deuxième phénomène, et cela sur quasiment tous les ports : la clientèle a totalement changé. Avant nous étions sur une clientèle haut de gamme avec un panier moyen conséquent, ce fut moins le cas pendant le déconfinement, d’autant que les clients étrangers ont manqué. Les restaurants par exemple ont eu beaucoup de monde mais moins de recettes. » constate Gilles Arduin avant de poursuivre : « Concernant le port de Nice, c'est un port de croisière et de ferrys. La croisière a été complètement à l’arrêt ces derniers mois, mais le fret lui a continué, nous avons continué à alimenter les chantiers, notamment monégasques. La très grande plaisance est venue se substituer à l’activité commerciale, aux ferrys, ce qui est venu compléter les recettes budgétaires. »

-       Catherine Martin, du port de Beaulieu rajoute : « Nous avons eu une belle météo cet été, les loueurs n’ont pas chômé donc cela a aussi ramené une nouvelle clientèle dans les ports »

Nautisme Article
Port des Fourmis à Beaulieu-sur-Mer© Frédéric Hédelin

Quels sont vos futurs projets pour les ports ?

« Le Covid a ralenti la réflexion et les procédures c’est certain. Maintenant ce qui est important aussi pour les projets futurs, c’est la fin de concession des ports. C’est à ce moment que l’on parle de projets. C’est le cas par exemple du port de Beaulieu avec la prolongation du gestionnaire depuis 2018 jusqu’à 2021. En 2021, la métropole Nice Côte d’Azur reprendra le port de Beaulieu plaisance en régie pour réfléchir et lancer un nouveau projet qui consistera à réaménager le terre-plein et aménager les plans d’eau. Les ports de Saint-Jean et Cap-d’Ail arrivent également en fin de concession. Plusieurs travaux ont déjà été réalisés à Saint-Jean-Cap-Ferrat donc à voir, et Cap-d’Ail, vu la proximité de Monaco, a une particularité : c’est le plus petit mais c’est celui qui accueille les plus gros bateaux, jusqu’à 80 mètres ! » explique le maire de Beaulieu.

Quel est votre positionnement par rapport aux autres ports et régions de la Méditerranée ?

Roger Roux : « La région accueille 40% de la flotte mondiale, sur tout le littoral jusqu’à Monaco. Il n’y a pas de compétition à ce niveau-là. La compétition se joue davantage dans l’attractivité de nos ports, les services que nous apportons, les infrastructures et dans le mode de gestion. »

Nautisme Article
Port de Saint-Jean-Cap-Ferrat© Frédéric Hédelin

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.