Édito : la revanche du salon de Gênes

Salons
Jeudi 1 octobre 2020 à 15h00

Plus personne n'y croyait. Et pourtant ! Contre vents et marées se tient du 1er au 6 octobre et dans le respect des règles sanitaires, la 60ème édition du Salone Nautico de Gênes. Un petit "pied de nez" des italiens face aux annulations en cascade des autres salons nautiques européens et qui redonne un peu d'espoir.

©Genoa Boat Show
Plus personne n'y croyait. Et pourtant ! Contre vents et marées se tient du 1er au 6 octobre et dans le respect des règles sanitaires, la 60ème édition du Salone Nautico de Gênes. Un petit "pied de nez" des italiens face aux annulations en cascade des autres salons nautiques européens et qui redonne un peu d'espoir.

Les autorités et organisateurs italiens avaient beau rassurer. Il y a encore un mois, plus personne n'aurait parié un euro sur la tenue du salon nautique de Gênes début octobre, en pleine crise du Covid-19. Il faut dire que les annulations en cascade des salons européens comme Monaco, Barcelone, La Rochelle, Paris et surtout Cannes, en dernière minute, avaient quelque peu refroidi l'espoir des plaisanciers et autres professionnels du nautisme. La bonne nouvelle (pour l'industrie nautique toute entière !) est venue d'un communiqué officiel publié mi-septembre et qui précisait les mesures prises. Parmi les procédures adoptées, pour sécuriser l'évènement, figure une plateforme dédiée aux achats des billets d'entrée, en vente exclusivement en ligne, avec indication des jours de visite, la réservation d'un parking, des caméras grand format pour le contrôle de la température à l'entrée ou encore des "thermoscanners" pour un contrôle individuel et automatisé aux portails. Deux entrées seulement sont prévues : l'une sur la Piazzale Kennedy réservée au public et l'autre à l'ouest dédiée aux exposants. Dans ce contexte sanitaire particulier, le salon de Gênes dispose aussi d'un atout en or. La disposition de l'exposition, soit 200 000 mètres carrés est presque entièrement en plein air et la circulation a été revue pour assurer de 4 à 6 mètres de largeur minimale sur tous les couloirs, avec l'insertion d'itinéraires différenciés. Enfin, les organisateurs précisent que le dessin et la construction de nouvelles structures flottantes permettront de mieux gérer les flux !

Nautisme Article
© Genoa Boat Show

Pour sa 60ème édition, le Salone Nautico prend donc le titre, malgré lui, d'unique "salon nautique européen de l'automne". Une revanche pour cet évènement qui jadis était considéré comme l'un des rendez-vous majeur de la plaisance et du yachting avant que Cannes, Monaco et Düsseldorf en Allemagne montent en puissance. Avant la crise financière de 2008, on aimait venir dans la cité italienne pour déguster un plat de "trofie al presto" puis découvrir une offre pléthorique de bateaux qui allait du petit gozzo napolitain en bois au dernier motor-yacht Azimut en passant par un nouveau semi-rigide ou un voilier day-boat "made in Italy" quasi introuvable ailleurs. C'est vrai, il fallait pourtant s'armer de patience pour venir dans la capitale de la Ligurie, entre les embouteillages monstres, les parkings complets, les hôtels hors de prix ou encore les retards de train depuis Nice ! 

Face à ces concurrents européens, les organisateurs du salon de Gênes ont pourtant su réagir. Après la catastrophe du pont Morandi à Gênes en 2018, l'industrie nautique s'est serré les coudes et a mis sur place un plan de relance de l'évènement. Au passage, les dissensions au sein de l'UCINA (l'équivalent de la Fédération des Industries Nautiques en France) se sont apaisées et une place importante a été donnée aux essais en mer. Eh oui ! Avec le Cannes Yachting Festival, Gênes possède l'avantage d'offrir un accès direct à la mer Méditerranée.      

Nautisme Article
© Genoa Boat Show

Alors que pourrons-nous voir cette année ? De nombreux chantiers italiens profitent du salon pour présenter à flot et en avant-première mondiale, les unités qui étaient prévues à Cannes ou Monaco en septembre. C'est le cas des marques du groupe Ferretti, des yachts Azimut et Benetti, d'Invictus, Antonini Navi, Arcadia, Grand Soleil, Solaris, Franchini ou San Lorenzo dans le domaine du yachting. Les constructeurs ne sont pas en reste avec les dernières productions de Bénéteau, Prestige, Hanse, Swan, Bali, Fountaine Pajot ou Lagoon. Enfin, coup de projecteur sur l'univers du pneumatique largement en vedette à Gênes avec les gammes Anvera, Magazzù, Pirelli, Sacs, BWA, BSC, Capelli, Italboats, Joker Boats, Lomac, Mar.co, Master, MV Marine, Novamarine, Nuova Jolly, Ranieri International, Scanner, Salpa, Selva ou encore Zar Formenti. Une offre riche et variée donc pour un salon inattendu !  

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.