Dubaï Boat Show : grosse chaleur pour reprise en douceur

Salons
Lundi 14 mars 2022 à 11h30

Annulé en 2021 pour cause de Covid, le Dubaï Boat Show a profité de l’embellie sanitaire pour faire son retour sur les bords du Golfe Persique. Du 9 au 13 mars, les quais de Dubaï Harbour ont de nouveau vibré au rythme d’un public venu en nombre. Entre soucis logistiques et compréhensible scepticisme au vu des nombreuses annulations connues ces deux dernières années, il y avait bien quelques absents de marque, mais les exposants présents se félicitaient eux, de ce salon qui sentait bon la reprise.

©MULTmedia
Annulé en 2021 pour cause de Covid, le Dubaï Boat Show a profité de l’embellie sanitaire pour faire son retour sur les bords du Golfe Persique. Du 9 au 13 mars, les quais de Dubaï Harbour ont de nouveau vibré au rythme d’un public venu en nombre. Entre soucis logistiques et compréhensible scepticisme au vu des nombreuses annulations connues ces deux dernières années, il y avait bien quelques absents de marque, mais les exposants présents se félicitaient eux, de ce salon qui sentait bon la reprise.

Rendez-vous phare du nautisme pour le Moyen-Orient, le retour de ce bel évènement a déplacé les foules, habitués que sont les Dubaïotes aux 39 degrés qui ont régné tout au long de la semaine sur les quais. Vu depuis la terre, il est au pied des gratte-ciel ? Vu du ciel, à la base de The Palm Jumeirah, la célèbre île artificielle en forme de palmier. On ne pouvait rêver meilleur emplacement que Dubaï Harbour pour accueillir un salon nautique tourné quasi-exclusivement cette année vers le motonautisme. Sur les quais, la taille des yachts exposés, rarement en-dessous de 80 pieds, reflétait bien l’appétence de la clientèle locale pour le luxe. Le plus imposant des yachts était même à l’ancre devant le port. Les 91.40 m de Moonlight 2 n’étaient pas compatibles avec les installations portuaires, pourtant fastueuses, de cette toute nouvelle marina. Mais la cinquantaine d’unités présentées permettait néanmoins d’avoir un bon aperçu des productions en vogue.

Nautisme Article
© MULTmedia

25 mètres, cœur du marché local

Le Princess Yachts Y85 (26,20 mètres) a pu faire admirer un design plus contemporain que d’habitude chez le constructeur britannique. A l’intérieur, trois zones de vie séparées garantissent l'intimité des invités. L'équipage peut se déplacer très discrètement sur ce véritable petit yacht, capable d’atteindre 32 nœuds en pointe. Le chantier italien Cranchi, présentait lui le Settantotto, soit un 78 pieds (25 mètres) avec un concept intéressant de "club de plage" privé, sa grande plate-forme arrière pouvant être transformée en terrasse surplombant la mer. Plus originale encore est sa triple motorisation, puisqu’il est équipé de trois moteurs Volvo Penta D13 six cylindres le propulsant à 30 nœuds. Quant à Sanlorenzo, ils ont choisi Dubaï pour les grands débuts dans la région de leur SX88. Enfin, le chantier émirati Gulf Craft, qui fête cette année ses quarante années d’existence, avait droit à l’entrée du salon pour faire admirer son Majesty 120. Ce superyacht à trois ponts mesure 37 mètres de long et est fabriqué en composites par le chantier naval Umm Al Quwain.

Nautisme Article
© MULTmedia

Attention, lignes à tomber

Légende du motonautisme s’il en est, symbole du luxe et de l’élégance à l’italienne, l’éternel Riva se devait bien sûr d’être présent à Dubaï, et avec style. On peut dire que la présence de son Riva 100 Corsaro a fait plus qu’atteindre cet objectif au vu de la foule qui se pressait pour découvrir ce yacht pour lequel on manque de superlatifs. Proportions parfaites, design sportif, robe majestueuse, c’est un véritable chef-d’œuvre de 29 mètres. Mais les chefs d’œuvre ont un prix, et l’on parle ici de 10 millions de dollars pour seulement quatre suites doubles. Mais quitte à perdre la raison, avouons notre autre coup de cœur du salon. Il n’était encore présenté qu’en maquette, mais la fluidité des lignes, la subtile asymétrie des formes du projet Kairos d’Oceanco nous ont séduit au premier coup d’œil. Fruit d’une première collaboration avec le célèbre studio de design Pininfarina, le dessin complexe, combine des formes asymétriques et des structures transparentes. La coque de 90 m de long pour 15 de large devrait être construite en acier, avec des superstructures en aluminium. Sa propulsion hybride diesel électrique le mènera à 16 nœuds.

 

 

 

Italiens en force, Français bien présents

Au sein des 800 marques présentées par 54 nations, l’Italie était venue en force, occupant un immense espace central du pavillon d’exposition. Sous la bannière de la Confindustria Nautica, pas moins de 34 entreprises avaient réservé un stand. Premier producteur au monde de superyachts, notre voisin transalpin a bien compris l’importance du Proche Orient qui regroupe quant à lui, 12.6% des superyachts. Les Français étaient, comme souvent, plus dispersés. Seabubbles a convaincu plusieurs clients avec ses petites vedettes à foils propulsés à l’hydrogène. Le premier exemplaire devrait être visible à Cannes en septembre prochain, mais l’entreprise née sur les bords du lac d’Annecy, avec son bateau zéro bruit, zéro vague, et zéro émission, est parfaitement en ligne avec son époque. Après seulement trois années d’existence, Aurehum, spécialisée dans le mobilier outdoor haut de gamme était déjà présent à Dubaï, et vise bien sûr le marché des superyachts locaux. Quant à la société normande Iguana, elle présentait en avant-première mondiale son semi-rigide amphibie très haut de gamme nommé Knight, déjà acquis par un client des Emirats Arabes Unis.

 

Nautisme Article
© MULTmedia

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…