Design – Et si le bateau était un modèle d'écologie ?

Economie
Lundi 26 décembre 2022 à 11h30

Quand utilisation maximale de l’espace et autonomie énergétique côtoient le luxe et un design haute-couture, est-ce que nos très chers bateaux ne pourraient pas être source d’inspiration jusque dans nos habitats terrestres ?

Le cockpit de l'Océanis Yacht 54 : What else ? ©Photo Gilles Martin Raget
Quand utilisation maximale de l’espace et autonomie énergétique côtoient le luxe et un design haute-couture, est-ce que nos très chers bateaux ne pourraient pas être source d’inspiration jusque dans nos habitats terrestres ?

Ne vous êtes-vous jamais fait la réflexion l’été à bord d’un bateau, qu’il soit loué ou acheté, que finalement vous n’aviez pas besoin de plus pour être heureux ? Le fait de créer dans un environnement contraint, semble en effet stimuler l’imagination des designers et architectes, au point que création est souvent en matière de nautisme, synonyme d’innovation. En matière d'architecture navale et de design, de nombreuses bonnes pratiques et principes de conception, qu’ils soient ancestraux ou tout récents, pourraient très bien inspirer d’autres secteurs bien plus importants en termes de volume et impactant en volume, comme le logement.

L’autonomie, graal en mer comme à terre ?

En effet, une fois en mer, les voiliers comme les bateaux à moteur ont des ressources limitées, que ce soit en eau potable, en électricité, en carburant ou encore en avitaillement. Pourtant nous trouvons des solutions pour traverser les océans en toute autonomie à cinq sur un bateau de 12 mètres par 4. Comment est-ce possible ? Parce que tant les créateurs des bateaux que les marins qui les utilisent accordent une grande importance à l'efficacité, et ce dans tous les aspects de la conception et de l’usage du navire.  L'éclairage, les salles d’eau, la cuisine, les moteurs, tout est conçu dans un souci d’optimisation et de frugalité. Mais à bord d’un « yacht », pas question de conditions de vie rustiques. Au contraire, la qualité d’un bateau se juge de plus en plus à l’harmonie qu’il propose entre autonomie et confort, et toujours avec élégance s’il vous plaît. Quelque part, un bateau de plaisance résout l’improbable équation dans laquelle sobriété énergétique et luxe ne sont pas forcément contradictoires. Les plus beaux voiliers peuvent à ce titre être considérés comme les modes de transport les plus écologiques qu’il soit.

Nautisme Article
Surface de panneaux solaires optimisée à bord de l'Aura 51 de Fountaine Pajot© Berret Racoupeau Yacht Design

A bord, les dessalinisateurs apportent de l’eau douce à discrétion, alimentés en électricités par des panneaux solaires toujours plus efficaces, des hydro-générateurs extrêmement performants, ou encore des éoliennes lorsque la météo se dégrade quelque peu. Certaines de ces technologies, comme les panneaux photovoltaïques, sont déjà répandus dans la conception des logements classiques.  Cependant, alors que le changement climatique exerce une pression accrue sur le coût et la disponibilité des ressources (associée à la nécessité de réduire les émissions de carbone), de plus en plus d'architectes se tournent vers l'industrie maritime pour trouver des solutions efficaces tout en conservant un certain niveau de luxe.

Le bois, l’éternelle innovation ?

Attention, nous ne disons pas que l’industrie nautique est parfaite, la construction de bateaux est un processus à forte intensité chimique, qui n'a pas toujours donné lieu aux pratiques les plus écologiques. Si la résistance, le poids, l'entretien et la beauté ont toujours été des facteurs clés dans le choix des matériaux, il existe un matériau qui a une longue histoire dans la construction de bateaux et qui remplit toutes les conditions. Il est également à la pointe de la technologie en matière de matériaux durables : le bois. Il stocke le carbone, ce qui contribue à atténuer le changement climatique tout en offrant une bonne alternative aux matériaux dont la production nécessite de grandes quantités de combustibles fossiles.  Si l'utilisation de bois durs tropicaux rares, comme le teck, et de bois anciens provenant de forêts domestiques n'est pas durable, les nouvelles technologies du bois offrent des voies pour un approvisionnement rapide et durable. Beau, solide et durable, le bois doit nous permettre de boucler la boucle, des pirogues polynésiennes d’il y a 5 000 ans aux bâtiments du futur.

Nautisme Article
Carré, cuisine, couchette double, chaleur du bois, le tout en 7.90m de long à bord du Brava 25 !© VPLP

Le luxe dans des espaces optimisés

Alors que les prix de l'immobilier ne cessent d’augmenter quelles qu’en soient les raisons, de nombreux constructeurs et acheteurs de maisons cherchent à tirer parti d'espaces plus petits. Ne cherchez pas plus loin que la popularité du marché des Tiny House, qui devrait connaître une croissance de 3,33 milliards d’Euros entre 2021 et 2025. Or en matière d’optimisation de l’espace, les designers d’intérieurs de bateaux sont les rois. Chaque cloison, meuble, surface, espace, peut jouer plusieurs rôles à la fois. Ils sont également passés maître dans l’art de l’illusion. Grâce au jeu des couleurs, des matériaux, de l’éclairage, des lignes géométriques, un espace presque confiné initialement, prend une dimension beaucoup plus ample, plus aérée et plus accueillante. Sans compter que pour les marins, la vie se déroule aussi à l’extérieur. Or depuis les récents confinements, même le citadin le plus convaincu admet que le plein air fait partie de l’ADN de l’être humain. Or les architectes et designers navals ont fait de la vie sur le pont une expérience luxueuse.  Qu'il s'agisse prendre ses repas, de se reposer, voire de travailler, tout est possible dans des espaces optimisés, en lien direct avec son environnement naturel.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…