Route du Rhum 2022 : Class 40, 55 heureux élus plus une liste d'attente

Route du Rhum
Lundi 18 avril 2022 à 11h30

Dans six mois, ils devront avoir rejoint le bassin Vauban sous les Remparts de St Malo. « Ils », ce sont les 138 skippers qui auront réussi à être au départ de la prochaine Route du Rhum. Nous clôturons l’analyse des forces en présence avec la catégorie la plus représentée, celle des Class40. C’est également, après les Imoca, la plus ancienne au sein de la flotte. Depuis 2006, leur succès ne se dément pas, et ils sont tellement nombreux cette année à vouloir s’envoler pour la Guadeloupe, qu’il y a même une liste d’attente.

Queginer - Corentin Douguet ©V. Olivaux
Dans six mois, ils devront avoir rejoint le bassin Vauban sous les Remparts de St Malo. « Ils », ce sont les 138 skippers qui auront réussi à être au départ de la prochaine Route du Rhum. Nous clôturons l’analyse des forces en présence avec la catégorie la plus représentée, celle des Class40. C’est également, après les Imoca, la plus ancienne au sein de la flotte. Depuis 2006, leur succès ne se dément pas, et ils sont tellement nombreux cette année à vouloir s’envoler pour la Guadeloupe, qu’il y a même une liste d’attente.

Pour tenter d’expliquer cet engouement, il faut sans doute remonter le cours de l’histoire. En 2005, des skippers décident de créer une classe intermédiaire entre Figaro et Imoca. La marche était haute financièrement et techniquement entre le bateau monotype du Groupe Bénéteau, véritable vivier à talents de la course au large française, et la cour des grands que constitue la classe des Imoca de 60 pieds. Comme nombre des initiateurs ont fait « prépa-mini », ils s’inspirent de la jauge des célèbres 6.50, et déterminent pour leur nouvelle Class40, ce que les anglo-saxons appellent une « box-rule ». En dehors de quelques limites de matériaux et règles d’équipement visant à limiter les coûts (quilles fixes et pas de foils par exemple) et assurer la sécurité, l’architecte est libre de son dessin tant que le bateau s’inscrit dans une boîte virtuelle de 12.19m de long (40 pieds), 4.50m de large, 3m de tirant d’eau et 19m de tirant d’air. Une jauge relativement simple, mais qui, appliquée avec rigueur, a permis de de limiter l’inflation des budgets, a conquis nombre de skippers, tout en permettant des avancées architecturales majeures comme les étraves de type scow. Testées sur des minis, validée en Class40, elles conquièrent aujourd’hui les Imoca par le surcroît de performance qu’elles apportent.

Nautisme Article
Yoann Richomme RDR 2018 © A. Courcoux

16 années de succès fou

Dès la Route du Rhum 2006, ils sont ainsi 25 au départ de St Malo, dont beaucoup sont issus, comme prévu, de la classe Figaro, à l’image des deux premiers, Phil Sharp et Gildas Morvan. Un podium bien à l’image de la Class40, plus internationale que beaucoup d’autres catégories. Huit ans plus tard, c’est d’ailleurs l’Espagnol Alex Pella qui l’emporte à Pointe à Pitre. Entre temps, en 2010, les 40 pieds ont confirmé leur statut de fournisseur officiel de la classe Imoca en sacrant Thomas Ruyant devant Nicolas Troussel. Enfin, lors de la dernière édition de 2018, c’est le talentueux Yoann Richomme qui s’impose en 16 jours et 03 heures, assez nettement devant Aymeric Chappelier et le revenant Phil Sharp. Ils étaient alors 52 sur la ligne de départ, un record qui sera forcément battu puisque pour cette édition il y a d’ores et déjà 55 inscrits, et que d’autres patientent frénétiquement sur liste d’attente.

Nautisme Article
HBF Reforest'action - Kito de Pavant © Robin Christol

Au printemps, les étraves rondres fleurissent

Alors forcément, avec un plateau aussi fourni que relevé, livrer un pronostic relève de l’impossible. Ou alors il faut en citer plusieurs, à commencer par le tenant du titre, Yoann Richomme qui, dans l’attente de son futur Imoca, revient pour gagner sur un plan Lombard, flambant neuf lui aussi. Son Paprec-Arkea de 40 pieds, est le sistership du Queguiner-Innoveo de Corentin Douguet de son ami Corentin Douguet. Ce dernier venant de remporter la première grande course de la saison, les 1000 milles des Sables, devant Ian Lipinski (Crédit Mutuel) et Axel Tréhin (Project Rescue Ocean), nous avons déjà là, quatre prétendants pour seulement trois marches sur le podium. Si on y ajoute les animateurs de la saison 2021 à commencer par l’excellent Crosscall d’Aurélien Ducroz, l’Edenred d’Emmanuel Le Roch, HBF-Reforest’action du Montpelliérain Kito de Pavant, La Boulangère Bio d’Amélie Grassi, le Redman d’Antoine Carpentier, le Volvo de Jonas Gerckens, quatrième de la dernière Transat Jacques Vabre, et Banque du Leman de Valentin Gautier encore absent des inscrits officiels, nous voilà avec une douzaine de noms cochés.

Nautisme Article
Volvo - Jonas Gerckens© Benjamin Sellier - Wind4production

Cinq architectes de renom

Vous y ajoutez une pincée de bateaux neufs avec de sérieux clients à la barre dont Luke Berry (Lamotte Module Création), Mikael Mergui (Centrakor) ou encore le Figariste émérite Xavier Macaire (Groupe Snef), une poignée d’Italiens talentueux (Ambrogio Beccaria, vainqueur de la Mini 2019 en série, et Alberto Bona), quelques surprises parmi les néo-pros ou les amateurs éclairés, et nous voilà fort dépourvu lorsque l’heure des paris fût venue. Mais comme il y a des skippers en liste d’attente pour obtenir l’une des 18 précieuses invitations délivrées par l’organisateur, on va se laisser le temps de réfléchir encore un peu. Après tout, il reste des courses à courir devant les larges étraves d’ici au mois de novembre pour juger. En attendant, pour s’échauffer, on peut parier sur l‘architecte du bateau vainqueur : VPLP, Verdier, Manuard, Lombard ou Raison ? Pas sûr que cela soit plus facile…

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…