Comparons la météo

Par Eric Mas
Samedi 20 octobre 2018 à 6h41

Comparaison n’est pas raison, mais on a raison de comparer. Surtout en météo, au moment où les sources se multiplient et deviennent toujours plus anonymes.

©Pixabay
Comparaison n’est pas raison, mais on a raison de comparer. Surtout en météo, au moment où les sources se multiplient et deviennent toujours plus anonymes.

Il est très difficile de juger de la qualité d’une prévision puisque l’on sait que si la réalité n’obéit pas toujours scrupuleusement aux pronostics, le juge est généralement bourré de subjectivité et sa perception du réel est généralement fonction de son humeur. Un écart de quelques nœuds dans la vitesse ou de quelques degrés dans la direction du vent, entre ce qui est observé et ce qui était prévu, peut être considéré comme erreur par un régatier et comme bonne prévision par un plaisancier, surtout si le soleil annoncé est au rendez-vous.

Pour une prévision météo, les erreurs peuvent provenir soit d’une mauvaise (ou une fausse) connaissance de l’état initial, c’est-à-dire de l’état de l’atmosphère qui est pris en compte au moment où la simulation numérique de son évolution est lancée, ce qu’on appelle le modèle, soit une (ou des) faiblesse(s) du modèle dont les systèmes mathématiques comportent obligatoirement un certain nombre d’approximations. Pour ce qui est de la connaissance de l’état initial, basé sur tous les relevés effectués à un instant donné dans l’atmosphère et sur les produits de la télédétection effectuée par les satellites météo, tout le monde a la même source d’information. Pour ce qui est des modèles, au contraire, chaque organisme météo s’efforce de mettre au point l’outil le plus performant, ce qui est un chantier permanent.

Puisque comparer c’est, par définition, rapprocher pour mettre en évidence des ressemblances ou des différences, il est constructif d’examiner plusieurs sources. Les comparer ne signifie pas uniquement évaluer des degrés de similitude. Le constat doit donner à penser. En la matière, le fait que des modèles différents proposent des résultats très proches doit améliorer notre confiance en la prévision. Au contraire si les résultats divergent trop, il faut se demander pourquoi. Est-ce le même phénomène qui n’est pas vu au même endroit (pas forcément grave) ou son intensité qui n’est pas estimé de même grandeur (plus gênant). Dans ce deuxième cas, y a-t-il une dérive à redouter ?

C’est pour que ses clients se posent naturellement ces questions que METEO CONSULT a souhaité aligner, les uns au-dessous des autres, les résultats des modèles les plus consultés en France.

Il ne s’agit pas là d’organiser une compétition puisque l’arbitrage est, sauf discussion de bistrot et de parti pris, très difficile et ne peut être mené que sur une longue période. Non, il s’agit de donner à chacun le moyen de critiquer objectivement la solidité des prévisions et d’aiguiser sa vigilance.

Si un homme averti en vaut deux, faisons en sorte d’être bien averti.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.