Un plateau d'exception pour la Bermudes 1000 Race

Lundi 22 avril 2019 à 15h33

Première des trois épreuves inscrites au calendrier 2019 des IMOCA Globes Series, la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Brest aura lieu du 8 au 15 mai prochain. Dix-huit solitaires de six nationalités différentes s'élanceront de Douarnenez pour rejoindre Brest, via le mythique phare du Fastnet et une marque virtuelle au large des Açores. Du grand spectacle en perspective !

Départ de la première édition de la Bermudes 1000 Race en 2018. ©© Francois Van Malleghem
Première des trois épreuves inscrites au calendrier 2019 des IMOCA Globes Series, la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Brest aura lieu du 8 au 15 mai prochain. Dix-huit solitaires de six nationalités différentes s'élanceront de Douarnenez pour rejoindre Brest, via le mythique phare du Fastnet et une marque virtuelle au large des Açores. Du grand spectacle en perspective !

Le 8 mai prochain, un plateau d'exception prendra le départ de la deuxième édition de la Bermudes 1000 Race, qui s'annonce comme une grande première pour beaucoup et qui revêt, par ailleurs, différents enjeux, à commencer par celui d’engranger de précieux milles en vue de la sélection au Vendée Globe 2020-2021.

Nautisme Article
En 2018, c'est Paul Meilhat qui l'emporte, quelques minutes devant Sam Davies.© © Ricardo Pinto | Bermudes 1000 Race

18 solitaires en lice !

Si la première édition de la Bermudes 1000 Race, remportée par Paul Meilhat seulement douze petites minutes devant Sam Davies, s’était révélée prometteuse, la deuxième s’annonce exceptionnelle. En premier lieu par son plateau. De fait, pas moins de 18 solitaires ont aujourd’hui confirmé leur participation à l’épreuve, soit presque autant que lors de la dernière Route du Rhum – Destination Guadeloupe (20, ndlr). « Le système mis en place l’an dernier selon lequel, si plus de 30 candidats remplissent les conditions d’inscription au Vendée Globe, seront retenus ceux ayant effectué le plus grand nombre de milles sur les courses comptant pour les IMOCA Globe Series, est forcément incitatif », note Antoine Mermod, Président de la classe IMOCA, bien conscient que les 2000 milles en jeu lors de cette Bermudes 1000 Race ont de quoi stimuler. Reste que la course a bien d’autres atouts et notamment celui d’être la seule à se jouer en solo cette saison, la Rolex Fastnet Race et la Transat Jacques Vabre se disputant, elles, en double. « C’est naturellement un argument de taille pour ceux qui ne veulent pas perdre la main et se fixer des objectifs ambitieux dès le début de saison mais aussi et surtout pour ceux qui arrivent sur le circuit », souligne Antoine Mermod, évidemment satisfait de voir de nombreuses nouvelles têtes débarquer en IMOCA, parmi lesquelles Sébastien Simon (Arkea Paprec), Giancarlo Pedote (Prysmian Group), Clément Giraud (Envol), Miranda Merron, Denis Van Weynbergh (Eyeseas.be), Pip Hare (Superbigou) ou Maxime Sorel (V and B Sailing Together).

Nautisme Article
Sam Davies est arrivée en seconde position l'année dernière... La 2e fois sera-t-elle la bonne ?© © Yann Riou

Les inscrits à la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Brest :

• Fabrice Amedeo (Newrest-Art & Fenêtres)

• Romain Attanasio (Pure)

• Alexia Barrier (4myplanet)

• Yannick Bestaven (Maître Coq)

• Arnaud Boissières (La Mie Câline-Artipôle)

• Manuel Cousin (Groupe Setin)

• Sam Davies (Initiatives Cœur)

• Clément Giraud (Envol)

• Pip Hare (Superbigou)

• Boris Herrmann (Yacht Club de Monaco)

• Ari Huusela (Ariel 2)

• Stéphane Le Diraison (Time For Oceans)

• Miranda Merron (NC)

• Giancarlo Pedote (Prysmian Group)

• Damien Seguin (Groupe Apicil)

• Sébastien Simon (Arkea-Paprec)

• Maxime Sorel (V and B-Sailing Together)

• Denis Van Weynbergh (Eyesea.be)

Un parcours varié, une escale autorisée, un temps limite fixé

Les 18 marins se confronteront sur un parcours de 2000 milles qui sera annoncé au plus tard le lundi 6 mai avant 20h, en fonction des conditions météo prévues. Le départ se fera en baie de Douarnenez le mercredi 8 mai à 13h, et l’arrivée sera jugée à Brest environ une semaine plus tard. Plusieurs options de parcours sont possibles. Le tracé le plus probable sera une boucle qui ralliera le Fastnet et un waypoint au large des Açores, avant de rejoindre l’arrivée. La direction de course se laisse la possibilité d’envoyer les concurrents dans un sens ou dans l’autre. Il sera aussi possible de déplacer le waypoint des Açores, voire de proposer deux boucles de type triangle celtique entre le Fastnet et la Corogne. Quoi qu’il en soit, on peut s’attendre à un parcours très varié avec de nombreuses manœuvres à prévoir.

Nautisme Article

Pour laisser aux concurrents les meilleures chances de boucler ce parcours, les bateaux pourront faire escale ou mouiller et recevoir assistance. « Nous prenons en compte qu’il s’agit de la première course de la saison, que les bateaux ont besoin d’être mis au point. Il ne s’agit pas de compromettre la course de certains concurrents pour des réparations mineures », précise Jacques Caraës. L’avis de course précise que toute escale technique devra être déclarée à la direction de course et qu’elle ne pourra être inférieure à 4h, ni supérieure à 24 heures. Par ailleurs, un temps limite pour finir après le premier bateau a été fixé. « Cela obligera les concurrents à s’imposer une certaine cadence, à se mettre en mode compétition, et non dans une logique de convoyage, pour faire des milles sous-toilés », souligne Jacques Caraës.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.