Jimmy Pahun, député du Morbihan « La voile de compétition pourrait être le premier événement sportif à redémarrer »

Economie
Jeudi 30 avril 2020 à 8h46

Après avoir remporté plusieurs grandes compétitions de voile comme l'AG2R, Jimmy Pahun est devenu journaliste puis homme politique. Grand défenseur de la mer et de l'économie maritime, il est aujourd'hui député du Morbihan, 2e circonscription. Entretien.

©Jimmy Pahun
Après avoir remporté plusieurs grandes compétitions de voile comme l'AG2R, Jimmy Pahun est devenu journaliste puis homme politique. Grand défenseur de la mer et de l'économie maritime, il est aujourd'hui député du Morbihan, 2e circonscription. Entretien.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? « Je suis député du Morbihan, de Port-Louis à l’île d’Hoëdic. C’est une vraie belle circonscription maritime : la baie de Quiberon, Etel, Belle-Île, Houat… J’ai fait toute ma carrière professionnelle dans le bateau à voile. Je m’intéresse de fait beaucoup à tous les dossiers en rapport. Je suis membre du Conseil d’administration du Conservatoire du Littoral, j’ai fait avancer des projets de loi autour de la déconstruction des navires de plaisance, le fameux DAFN, que j’ai fait prolonger. Il y avait des abattements que l’on donnait au bout de 5, 10, 15 ans sur les droits annuels de francisation et j’ai fait tomber les abattements par un amendement pour que l’on puisse avoir un vrai projet dans la déconstruction des navires de plaisance. »

Nautisme Article
Jimmy Pahun, député du Morbihan, 2e circonscription

Comment voyez-vous le déconfinement ? « Il y a plusieurs échelons. Il faut déjà tenir compte du discours du Premier Ministre mardi : les grands rassemblements ne seront pas possible cet été et les grandes compétitions ne reprendront qu’au mois de septembre. Les plages sont fermées mais l’activité de plein air est autorisée, quand elle est pratiquée seule : le jogging mais aussi la natation, le surf… A nous d’essayer de convaincre le Ministre que les surfeurs, les baigneurs seront raisonnables dans leur pratique… Je ne désespère pas pour que l’on puisse encore y arriver dans certains départements où il y a des grandes plages, où il est facile d’appliquer les règles de distanciation. Idem pour l’ouverture des sentiers côtiers. »

La reprise de la navigation de plaisance reste encore un sujet flou... « Là encore, il va falloir y aller crescendo, étape par étape. Je ne vois rien qui empêche une famille qui a été confinée six semaines, dans la mesure où elle se trouve à moins de 100 km de son port d’attache, de partir en mer et de revenir bien entendu au même port, pour protéger les îles particulièrement, qui ont été bien préservées, comme la région Bretagne finalement dans l’ensemble. Ce sont donc les points sur lesquels j’essaye de m’investir actuellement. Il faut que l’on puisse, peut-être, avec l’accord des maires et des préfets, autoriser l’accès à la mer dans une certaine mesure. On a réussi à faire que les équipages professionnels qui préparent les courses puissent naviguer dès le 11 mai, avec l’accord de la Préfecture maritime. Thomas Coville avait une très bonne idée, il disait « mon équipage je vais le confiner avec moi » le temps de la préparation de la course. Alors c’est sur que ce sont des contraintes mais je trouve que ce serait fantastique que la voile puisse être les premières compétitions officielles à redémarrer. Et il y a de nombreux avantages à cela : ce sont de nombreuses compétitions en solitaire comme La Solitaire du Figaro, la Drheam Cup… Je ne désespère pas ! Il n’y aura peut-être pas de village départ, pas de remise des prix… mais je pense que la voile de compétition pourrait être le premier événement sportif à redémarrer ! »

Il faut donner du bonheur aux gens et la voile en donne beaucoup. Et également des perspectives économiques ! Surtout en Bretagne. Au rôle qui est le mien, avec les fédérations, les organisateurs de course, le Ministère, le Préfet maritime… j’essaye vraiment que tout se mette en place pour que l’on puisse y arriver. »

Pour une région tournée vers la mer, la reprise est plus que nécessaire aujourd'hui ? « Oui, la circonscription dans laquelle je suis élu est très tournée vers la plaisance, c’est une activité importante ! La semaine prochaine, les choses vont se construire. Je suis pour qu’on rouvre les écoles dans la mesure où les maires et les directeurs prennent leur responsabilité pour les petites sections, puis le primaire… Il faut qu’on y aille doucement et on peut imaginer que les 15 enfants qui n’ont pas été en classe le matin, sont allés ramasser des coquillages à la plage, ont pris un cours de voile virtuel. Car la pratique sera problématique car il y a souvent du partage de ciré, de combinaison… En revanche, on peut vraiment apprendre la voile, et la mer, de façon différente. On a dix jours pour mettre cela en place. »

Vous êtes plutôt optimiste pour la suite ? « Il faut être optimiste ! Le Premier Ministre a dit « Nous n’avons que des mauvaises décisions à prendre » et le pari que nous devons jouer tous ensemble est redoutable et risqué, mais que le pays a en lui-même les ressources nécessaires. Et ça, j’y crois beaucoup ! L’industrie nautique va être terriblement impactée et il faut que l’on soit raisonnable, face à des projets qui ne sont plus d’actualité comme celui de Port-Brétignolles (entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie et les Sables d’Olonne), il faut préserver le trait de côte, que l’on prenne soin de nos océans ! »

Nautisme Article
A bord de la goélette Tara, les députés, la plateforme Ocean Climat... un appui fort pour les négociations sur la Haute Mer.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.