Essai AXOPAR 22 X JOBE : purs plaisirs et sports nautiques au rendez-vous…

Bateaux à moteur
Jeudi 4 février 2021 à 15h45

Nous sommes allés essayer le tout nouveau modèle du chantier Finlandais Axopar par une belle journée hivernale dans le Golfe de Saint Tropez. Nous avons été accueilli par une équipe de passionnés au sein du chantier naval Simons situé à Grimaud, concessionnaire Axopar.

©Figaro Nautisme
Nous sommes allés essayer le tout nouveau modèle du chantier Finlandais Axopar par une belle journée hivernale dans le Golfe de Saint Tropez. Nous avons été accueilli par une équipe de passionnés au sein du chantier naval Simons situé à Grimaud, concessionnaire Axopar.

Le jeune chantier Finlandais Axopar, dont les premiers modèles sont sortis en 2014, continue de nous étonner à chaque lancement de nouvelle unité. L’A 22 SPYDER, dernier né, est bien dans la lignée de ses grands frères (28 & 37) que nous vous présenterons dans les semaines à venir.

Avec son étrave droite, et sa carène à double « steps », et un concept « full open », l’ADN du chantier est bien présente sur ce modèle et confirme le caractère sportif et moderne propre au coup de crayon du chantier finlandais qui a ancré sa réputation sur ce crédo depuis quelques années. Tout comme ses grands frères, le centre de gravité, très bas, est gage d’un bon comportement à la mer que nous évoquerons plus loin.

Nautisme Article

L’essai effectué s’est déroulé à bord du modèle AXOPAR 22 X JOBE dédié aux sports nautiques, au fun et au plaisir sur l’eau. Le look est très tendance, disposant d’un gelcoat vert turquoise associé à des lignes jaune fluo et de belles finitions « sport », la livrée ne laisse définitivement pas indifférent. Ce modèle est orienté pour profiter pleinement des plans d’eau, de mouillage proche des plages, de la pratique du ski nautique ou de wakeboard, et se voit doté d’une motorisation hors-bord Mercury 200 CV V6 pour disposer de toute la puissance requise pour une utilisation sportive.

Si l’on aborde les aspects communs avec la version standard, la construction polyester monolithique est très soignée, et le concept open donne à cette unité de 7,2 mètres un grand espace pour circuler à bord.

Parmi les astuces ergonomiques du bateau, on trouve une marche intégrée dans le franc bord intérieur, de chaque bord, qui permet de débarquer aisément le long d’un quai. Autre idée, la main courante anodisée noire est fixée tout le long du pavois, à l’intérieur du bordé de coque, une bonne solution pour s’asseoir sur le bord du bateau confortablement et disposer en toute position d’une bonne prise pour se tenir.

Le revêtement EVA anti dérapant en caoutchouc synthétique disposé au fond du bateau s’avère très souple et confortable sous les pieds, et un rendu très agréable. Par ailleurs ce matériau n’absorbe pas la chaleur et sera un atout déterminant lors des journées ensoleillées afin de rester pieds nus à bord.

Intégré dans pavois à l’arrière bâbord, proche des deux plages de bain latérales, se situe la douchette rétractable, ainsi qu’un réservation pour fixer le mât de pavillon, détail très chic.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Poste de pilotage

Les deux sièges de la console de pilotage sont réglables en hauteur, et pivotant vers l’arrière pour permettre de partager un moment de convivialité au mouillage avec les autres passagers assis sur la banquette arrière.

Le siège pilote se situe à bâbord et fait face à une console munie d’un grand écran SIMRAD 12’’ qui intègre tous les éléments souhaités pour un pilotage aisé, dont les paramètres moteur et navigation, avec une excellente vision pour la conduite. Le tableau électrique sobre est à portée de main et la commande électrique de gaz (uniquement sur les motorisations 175 cv & 200 cv) est très douce, et munie de l’option docking réduisant la puissance de 50% pour des manœuvres de port tout en douceur.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Des flaps à commande manuelle permettent principalement de modifier le sillage pour disposer de vagues de sillage en wakeboard.

Le pare-brise en plexiglass fumé est réglable en incidence, et des déflecteurs latéraux en pied de console complète la protection du pilote et du co-pilote.

Les options bimini ou T top apportera l’ombrage ou un abri selon les conditions météorologiques.

Section avant

L’avant de l’AXOPAR 22 est relativement grand, avec un siège transversal permettant de s’asseoir à deux confortablement, une table transversale (en option) peut être fixée au plancher par une fixation rapide, qui associée à une assise (en option) sur la face avant du coffre de la console de pilotage, permettra dans cette disposition à 4 personnes de partager un verre ou un déjeuner. Au plancher, un grand coffre offre un large espace de rangement pour l’équipement du bord ou des effets personnels.

Un coffre en face avant de la console avec un capot qui se relève complètement au moyen de vérins, donne accès à un espace très grand dans lequel un toilette et un évier peuvent être installés (en option). A noter que le câblage électrique de l’instrumentation et commande de la console de pilotage sont totalement invisibles dans cet espace, reflétant une finition très soignée présente partout sur cette unité.

Tout à l’avant le coffre de la baille à mouillage, plat et large permettra aussi de s’asseoir ou pour plonger au mouillage.

De solides taquets d’amarrage inox, au joli design, sont disposés à l’avant et l’arrière de chaque bord.

Section arrière

La configuration de la section arrière se décline en plusieurs versions selon les choix, sur la version essayée X JOBE il s’agit d’un module central recouvert d’une belle sellerie disposant d’un dossier amovible très astucieux pour permettre plusieurs combinaisons d’assise (longitudinal ou transversal) ou transformer l’ensemble en bain de soleil en disposant la dite assise complètement sur l’avant ou l’arrière. Sous ce module un grand coffre accueillera aisément les équipements type wake boards, ski nautiques, gilets, combinaisons, etc…

Un solide arceau en aluminium anodisé noir, au-dessus du moteur, permettra de fixer la corde de traction. Il est livré en standard à bord du X JOBE et optionnel sur les autres modèles du 22.

Les autres configurations se déclinent avec une banquette en U qui fait le tour de la section arrière, ou une banquette arrière, une table est alors proposée en option. Toutes ces configurations laissent un accès aux deux plages de bain latérales pour se mettre à l’eau ou remonter aisément.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Essai en mer

- Mardi 26 janvier 2021

- Golfe de Saint Tropez

- Condition de mer : belle

- Vent : faible

Le moteur 4 temps 200 CV V6 Mercury se révèle très silencieux. Une fois les amarres larguées une sensation d’aisance prend immédiatement le dessus. Le bateau semble léger, la carène glisse facilement sans pousser d’eau, et cela à tous les régimes / vitesses associées. Lors des accélérations, le bateau monte progressivement sur ses « steps », et ne cabre pas, on ne ressent pas l’effet avant / après déjaugeage et les avantages sont multiples ; on garde une visibilité et un confort de conduite à chaque instant, le bateau n’est jamais lourd à la barre ou dans ses déplacements, le sillage est toujours discret, la consommation est linéaire et la sensation d’un bateau marin se fait sentir. On retrouve le leitmotiv du chantier : une efficience dans la consommation.

En donnant de la barre, celle-ci reste douce, la carène se cale sur une légère gîte (10° à 15°), le comportement est sain et la trajectoire uniforme, l’hélice ne cavite pas.

A faible vitesse le rayon de giration est très court, ce qui permettra de revenir très aisément vers le skieur ou le wakeboardeur qui aura chuté, et permettra aussi des manœuvres de port aisées.

Les essais de vitesse donnent les résultats suivants :

- 3 100 tr/mn 18,7 nœuds

- 3 500 tr/mn 22,7 noeuds

- 5 500 tr/mn 43 noeuds

On a aimé

- Les détails de finition tant au niveau de la construction que de l’ingénierie

- La sellerie

- La carène et son look général

- La conduite très agréable

- Un sillage discret

Peut être amélioré

- Le réglage du pare-brise (en cours de modification)

- Certaines options pourraient être proposées dans la version standard

En conclusion

L’AXOPAR 22 X JOBE, et in extenso l’AXOPAR 22 Spyder est un bateau séduisant par son concept, sa ligne et sa qualité de finition. De dimensions compactes, il répond à une demande assez large, qui s’étend du tender de yacht, au chase boat, mais aussi pour des passionnés de sports nautiques, ou de sorties à la journée pour se rendre rapidement dans des mouillages isolés en alliant élégance et bonne tenue à la mer.

Nautisme Article

Fiche technique :

 

Longueur hors tout : 7,20 m

Largeur : 2,23 m

Tirant d’eau : 0,80 m

Déplacement : 1 400 kgs

Capacité carburant : 230 litres

Catégorie homologation : C / 7 pax

Prix du modèle essayé : 73 680 € TTC

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.