2022 : un nouveau souffle pour l'aire de carénage de Port Vauban

Economie
Mardi 2 mars 2021 à 11h28

Située au pied du Fort Carré, l’aire de carénage sera exploitée par les professionnels actuels jusqu’au 31 décembre 2021. Les priorités du projet de réaménagement de l’aire de carénage du port Vauban à l’horizon 2022 étaient clairement définies : extension et optimisation de la superficie occupée, modernisation des installations, investissements conséquents, etc. La future aire de carénage du Port Vauban sera ainsi la plus importante du département : un réel atout pour le port et la ville d’Antibes.

Perspective du futur Chantier Naval ©Monaco Marine
Située au pied du Fort Carré, l’aire de carénage sera exploitée par les professionnels actuels jusqu’au 31 décembre 2021. Les priorités du projet de réaménagement de l’aire de carénage du port Vauban à l’horizon 2022 étaient clairement définies : extension et optimisation de la superficie occupée, modernisation des installations, investissements conséquents, etc. La future aire de carénage du Port Vauban sera ainsi la plus importante du département : un réel atout pour le port et la ville d’Antibes.

Dans le cadre de ce projet, une procédure de mise en concurrence a été effectuée afin de sélectionner le futur opérateur qui exploitera l’aire de carénage en sous concession de service public. Conformément au contrat de concession liant la Société Vauban 21 à la Ville d’Antibes, l’intégralité de la superficie de la future aire de carénage a été attribuée à un seul opérateur afin d’optimiser les surfaces occupées en minimisant les voies de circulation et en réduisant l’occupation des bâtiments logistiques.

Le lauréat de la procédure de mise en concurrence effectuée conformément au Code de la commande publique est la Société Monaco Marine Antibes, qui sera donc attributaire de cette sous-concession jusqu’en décembre 2042 (fin du contrat de Délégation de Service Public signé entre la SAS Vauban21 et la Ville d’Antibes). Au titre de cette sous-concession, la Société Monaco Marine s’est engagée sur un programme d’investissement à hauteur d’environ 6,5 millions d’euros. Ce montant comprend notamment la modernisation des infrastructures, la remise aux normes des réseaux d’eau et d’électricité, la refonte complète de la dalle et des réseaux de récupération des eaux de carénage, une maîtrise des impacts environnementaux de cette activité, ainsi que la construction de bâtiments logistiques et administratifs pour l’accueil des usagers.

Nautisme Article
Perspective du futur village des artisans© port Vauban + Atelier d’Architecture Philippe Prost

Une superficie de 16 000m2 opérationnelle toute l’année et synergique avec l’ensemble du port Vauban

La mise en place d’une zone publique sur l’aire de carénage, d’une superficie minimale de 2 700 m2

Pour les navires de plaisance de moins de 16 mètres, le futur gestionnaire mettra en place une zone publique d’aire de carénage, d’une superficie minimum de 2 700m2 en haute saison. L’usager de cette partie publique d’aire de carénage aura la liberté de choisir parmi trois options pour la réalisation de travaux sur son navire : faire les travaux lui-même, mobiliser le(s) professionnel(s) de son choix ou bien solliciter Monaco Marine pour superviser son chantier et effectuer les travaux.

Des capacités de levage augmentées sur la zone privée de l’aire de carénage

La capacité de levage de la partie privée de l’aire de carénage sera augmentée par rapport aux possibilités actuelles de l’aire de carénage, puisque le futur opérateur s’engage à investir dans un engin de levage de 300 tonnes (contre 200 tonnes à l’heure actuelle), afin d’être en mesure d’accueillir des yachts jusqu’à 40 mètres.

Une gamme de service étendue et innovante

Le futur opérateur proposera enfin une offre de service technique et de maintenance aux super yachts du quai de Grande Plaisance du Port Vauban.

En outre, un poste de maintenance à flot pour un navire de 60 mètres à certaines périodes de l’année sera créé. Ce projet à forte valeur ajoutée, en lien avec le tissu artisanal local, proposera une gamme de services étendue et innovante à une cible de clientèle élargie.

Monaco Marine, un acteur phare dans l’industrie du Yachting et soucieux de la continuité du service public pour la Plaisance

Depuis ses racines historiques à Beaulieu-sur-Mer, le groupe s’est développé sur le territoire azuréen avec les chantiers de Saint-Laurent du Var, Antibes en 2012 et plus récemment Port Gallice à Juan-les-Pins pour accueillir les plus petites unités.

Sur la future aire de carénage du Port Vauban, l’opérateur assurera une astreinte permanente afin d’assister les plaisanciers en détresse (une voie d’eau par exemple), en liaison constante avec les équipes du port. Il est également prévu au cahier des charges une sécurisation totale de la superficie afin de gérer le contrôle d’accès de la zone et ainsi limiter les potentiels actes malveillants.

A noter également, sur cette nouvelle exploitation : la grille de tarifs publics sera maintenue sur des niveaux proches de la grille actuelle. La révision de ces tarifs sera soumise chaque année à l’avis du Conseil Portuaire constitué, entre-autre, de représentants de la municipalité, du port, des plaisanciers, des exploitants ainsi que des autorités.

Monaco Marine Antibes créera en outre, pour cette exploitation, 12 emplois permanents, et fera également appel à l’équivalent de 35 postes de sous-traitance.

Enfin, lors des travaux, une continuité de service sera assurée pour les usagers grâce à un phasage mis en place permettant une capacité d’accueil des petits navires ou des yachts toute l’année.

Nautisme Article
Perspective de la future entrée de l?aire de carénage© Monaco Marine

Focus sur l’entreprise Monaco Marine

Monaco Marine possède 8 chantiers navals et 1 marina depuis Monaco jusqu’à Marseille. Chaque année, le Groupe traite plus de 3000 unités. Il appartient à la famille Ducros qui emploie 220 personnes en interne et travaille avec 600 sous-traitants. Après plus de 25 ans d’expérience, les sites sont capables de traiter des unités allant de 6 à 160m+ et peuvent intervenir sur tous types de maintenance, en faisant appel à tous les corps de métiers confondus, charpenterie, chaudronnerie, mécanique, électricité etc.

Partie intégrante du projet architectural imaginé par VAUBAN21 et Philippe Prost

L’intégralité de ce projet de réaménagement a fait l’objet de longues discussions avec les Architectes des Bâtiments de France. Plusieurs défis à relever lors de cette mutation : un service optimal pour tous les usagers, sur des superficies limitées, tout en limitant l’impact visuel au pied du Fort Carré, classé monument historique. L’entrée maritime du port sera totalement requalifiée avec la requalification de la zone NATURA 2000. A cet effet, certains postes d’amarrage et quais de l’avant-port seront définitivement supprimés pour laisser place à une végétalisation et une installation plus respectueuse de son environnement. Le mur en pierres au pied du Fort Carré sera réhabilité sur tout son long et libéré de toute occupation afin de redonner accès à sa beauté historique. A l’entrée terrestre de cette aire de carénage, VAUBAN21 engagera en parallèle la construction d’un village des artisans, entièrement dédié aux métiers du carénage. Une dizaine de modules seront mis à disposition de professionnels sélectionnés lors de mises en concurrence. L’idée étant de proposer aux usagers les services indispensables du quotidien : soudure, peinture, mécanique, électricité, menuiserie, etc. Ce village intègrera également un shipchandler, des douches et sanitaires, un service de vélos électriques en location, des fontaines à eau mais également un restaurant avec une terrasse ensoleillée, accessible à tous.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.