Essai WALLY WHY 200 : un yacht hors norme !

Yachting
Mardi 26 octobre 2021 à 15h34

Le constructeur WALLY, désormais intégré au Groupe Ferretti, a de nouveau conçu et réalisé une unité singulière et innovante avec le WALLY WHY 200, yacht à moteur à semi-déplacement. La combinaison WALLY, Laurent Giles pour l’architecture navale, et le design confié à Valicelli Design Studio ne manque pas de panache et d’idées foisonnantes. Nous avons embarqué lors du Cannes Yachting Festival en septembre dernier pour découvrir ce superbe yacht.

©Gilles Chiorri
Le constructeur WALLY, désormais intégré au Groupe Ferretti, a de nouveau conçu et réalisé une unité singulière et innovante avec le WALLY WHY 200, yacht à moteur à semi-déplacement. La combinaison WALLY, Laurent Giles pour l’architecture navale, et le design confié à Valicelli Design Studio ne manque pas de panache et d’idées foisonnantes. Nous avons embarqué lors du Cannes Yachting Festival en septembre dernier pour découvrir ce superbe yacht.

C’est Luca Bassani, fondateur et chef d’orchestre de la marque WALLY, qui nous accueille à bord afin de nous présenter le dernier né. En yachtman averti il introduit l’idée que pour conserver une bonne vitesse en toute conditions de navigation, une étrave haute et défendue reste un élément clé (en témoigne d’ailleurs le dernier né des patrouilleurs polaires de la Marine Nationale : l’Astrolabe). De ce constat, WALLY a développé le concept du WHY 200 en exploitant au mieux ces volumes avant généreux, et en y intégrant la cabine propriétaire, le résultat est surprenant et hors norme.

Nautisme Article
Vue générale sur le tableau arrière© Gilles Chiorri

La construction de la coque de 27 mètres est réalisée en résine polyester, les superstructures sont un mix polyester-carbone, et certains renforts structurels sont également en carbone.

Nautisme Article
Timonerie vue de l'étrave© Gilles Chiorri

Visite guidée…

La ligne même du WHY 200 est clairement futuriste avec une étrave droite, voire même inversée, des francs bords généreux, et des superstructures panoramiques, l’effet est saisissant et peut séduire ou surprendre selon les goûts de chacun.

Malgré une approche innovante et moderne, le travail de charpente et d’ébénisterie, très soigné, est très présent, aux côtés de matériaux et de pièces de mobiliers modernes, cette alliance est très réussie et correspond bien à l’ADN de WALLY.

En embarquant par la plage arrière, la très grande largeur (7,66 mètres) saute immédiatement aux yeux pour un navire de cette taille (27 mètres hors tout).

Deux coffres arrière permettent de dissimuler élégamment cabestan et taquets d’amarrage de chaque bord. On reviendra plus loin sur la plage arrière et sa modularité au mouillage.

Nautisme Article
Plage de bain en cours de déploiement© Gilles Chiorri

On accède par quatre marches centrales, très larges, au pont principal (main deck). Le deck extérieur à ce niveau dispose de deux très grandes plages de bain latérales, ceinturées par des assises pouvant accueillir aisément 8 à 10 invités.

L’accès au salon intérieur du pont principal s’opère par une grande baie vitrée (à commande pneumatique), on pénètre alors dans un espace très sobre, la combinaison de larges lames de teak au sol et de vaigrages de couleur crème claire donnent une atmosphère chaleureuse et épurée. Le mobilier est moderne, et il est laissé à chaque armateur le choix de la décoration.

Nautisme Article
Salon sur le pont principal© Gilles Chiorri

Le regard porte rapidement sur la structure verticale transparente, au centre du salon, constituée de quatre montants verticaux en carbone vernis abritant les escaliers également en carbone et réalisés en une seule pièce. Le rendu est impressionnant, le sentiment que l’escalier est suspendu dans le vide. Au-delà de permettre l’accès aux différents ponts (inférieur et supérieur), les montants en carbone de larges dimensions font partie intégrante de la structure de coque.

Dans la version essayée le salon inclut un coin cuisine-bar avec un comptoir en L sur bâbord en entrant, et sur l’avant deux grandes banquettes en L avec tables basses.

Nautisme Article
Cuisine et bar sur le pont principal© Gilles Chiorri

En progressant vers l’avant sur ce même niveau de pont, on pénètre alors dans la « suite propriétaire » avec une salle de bain sur chaque bord donnant accès à la cabine propriétaire. Celle-ci localisée tout à l’avant du bateau est totalement panoramique avec une vue sublime et une clarté rarement vue sur des yachts. Le style et les matériaux choisis témoignent bien des synergies entre le cabinet de design Vallicelli Studio Design et la marque Loro Piana qui a collaboré à la décoration de cette unité.

Nautisme Article
Cabine propriétaire, avec vue panoramique© Gilles Chiorri

Parmi les avantages d’une cabine située autant à l’avant, citons l’absence de vis-à-vis lors des séjours dans un port, et surtout à la mer, la quiétude ressentie car il s’agit du lieu le plus éloigné de la salle des machines.

En descendant les élégants escaliers en carbone vers le pont inférieur, on accède à une coursive qui distribuent de chaque bord sur les deux cabine invités avec salle de bain. L’avant de la coursive donne sur la master cabine. Tous ces emménagements sont très soignés et le choix des coloris apporte une bonne luminosité en sus des hublots de coque.

Nautisme Article
Cabine invité sur le pont inférieur© Gilles Chiorri

Le pont supérieur est accessible soit par la grande descente extérieure communiquant avec les deux ponts, soit par l’escalier intérieur en carbone. On y trouve à ce niveau un salon panoramique plus petit et très cosy, avec un accès au deck extérieur situé à l’arrière. Sur l’avant du dit salon la timonerie, séparée par une cloison et porte vitrées. Le poste de pilotage occupe une grande partie de la largeur du navire, deux portes latérales à la console de pilotage permettent de se rendre sur la plage avant. Le capitaine dispose également de commandes déportées intégrées discrètement dans le pavois sur chaque bord pour accoster avec une excellente visibilité latérale.

Nautisme Article
Salon sur le pont supérieur et timonerie© Gilles Chiorri

Au final le concept d’un navire aux volumes aussi généreux permet de disposer de près de 200 m² de surfaces habitables et de 144 m² de ponts. En comparaison de tels espaces ne sont possibles auprès de la concurrence que sur des catamarans de taille identique, ou sur des navires aux longueurs nettement supérieures.

Nautisme Article
Poste de pilotage© Gilles Chiorri

Propulsion

La motorisation est assurée par 4 moteurs Volvo Penta D13 équipés de transmissions IPS® 1200 assurant une vitesse maximale de 20 nœuds (il existe une option 4 x IPS 1350 assurant alors une vitesse de 23 nœuds). Il est à noter que WALLY a conçu le navire pour naviguer également sur deux moteurs, et permettre ainsi une vitesse de croisière de 10 à 11 nœuds avec une réduction drastique de la consommation de l’ordre de 40%

Essais en mer

Vent : Est Sud-Est 10 nœuds

Mer : belle – longue houle d’Est de 0,50 m

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La question de manœuvrabilité compte tenu du fardage pouvait se poser, mais la réalité est étonnante et la finesse de manœuvre et la précision du positionnement lors de l’appareillage sont surprenantes grâce aux quatre transmissions IPS, au propulseur d’étrave et au système de commande avec joystick.

Une fois en mer et à vitesse maximale le niveau sonore est acceptable, y compris au niveau du pont inférieur et des cabines invités, l’acoustique ayant été particulièrement soignée dans la consception générale.

Il est à noter aussi que le dispositif anti-roulis est double, d’une part un système avec stabilisateurs dynamique avec ailerons (fences) très efficaces en navigation et d’autre part le système Seakeeper® qui assure aussi une stabilisation efficace au mouillage.

Lors des essais menés à Cannes, la longue houle ce jour-là, a permis de valider le concept général, en effet roulis et tangage étant à peine perceptible à bord, y compris dans la cabine avant où les effets de tangage aurait pu être gênant.

RPM

Vitesse

Consommation

Niveau sonore (Db)

1000

8

60

49

1250

10

111

49

1500

12

192

49

1750

14

303

50

2000

16

464

51

2250

20

613

53

Au mouillage

On remarquera l’intégration élégante des ancres dans le bordé de coque avec une plaque d’écubier de fermeture

Nautisme Article
Plateforme de bain latérale tribord© Gilles Chiorri

Le WALLY WHY 200 révèle deux grands atouts une fois au mouillage. D’une part ses deux plages de bain latérales (une sur chaque bord) situées sur les bordés arrières et qui une fois ouvertes révèlent des véritables garages pour y stocker annexes et autres équipements de type jet-ski ou autres. Des grues hydrauliques dans les garages permettent la mise à l’eau ou la récupération avec facilité. Ces plateformes latérales à ouverture et fermeture hydraulique s’intègrent totalement dans le bordé une fois fermée. Ces plateformes sont aussi des plages de bain complémentaires et des zones d’accostage pour garder libre la plage arrière.

Nautisme Article
Plateforme latérale bâbord : garage bateau, ou jet-ski !© Gilles Chiorri

Le deuxième atout est la plateforme hydraulique arrière qui se déploie pour disposer d’une plateforme de bain semi-immergée avec une rampe d’accès de descente à la mer.

En conclusion

Le WALLY WHY 200 est une unité de luxe pensée sur le thème de l’innovation, tant au niveau des lignes que de l’agencement intérieur et du style. C’est délibérément un navire qui donne une profondeur de champ tant au niveau visuel que conceptuel et qui devrait ravir ses propriétaires à la mer comme au mouillage. Le chantier WALLY ne déçoit pas avec cette nouvelle ligne des WHY qui va être appelée à se décliner en plusieurs tailles. Un grand bravo à Luca Bassani et toute son équipe pour cette réalisation hors norme.

Nautisme Article
Deck extérieur sur le pont supérieur© Gilles Chiorri

Vue sur le deck supérieur © Gilles Chiorri
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…